• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : le commissaire Chassaing a été décoré 5 jours avant la fête de la musique où 14 personnes sont tombées à l'eau

La médaille de la sécurité intérieure, échelon bronze. 91 médailles de ce type ont été attribués aux policiers de la Loire-Atlantique, 84 à l'échelon bronze, 3 à l'échelon argent, 4 échelon or.
La médaille de la sécurité intérieure, échelon bronze. 91 médailles de ce type ont été attribués aux policiers de la Loire-Atlantique, 84 à l'échelon bronze, 3 à l'échelon argent, 4 échelon or.

Le 16 juin 2019 le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing, qui a encadré l’intervention polémique la nuit de la fête de la musique, était décoré par le ministre de l’Intérieur. Il a été récompensé pour son engagement pendant la crise des gilets jaunes.

Par Eleonore Duplay

À Nantes, 91 personnels de police de la DDSP44 se sont vu attribuer par arrêté du ministre de l'intérieur la médaille de la sécurité intérieure. 4 or, 3 argent et 84 bronze.

"Un titre honorifique" assure Benoît Desferet, le nouveau directeur départemental de la police nationale de la Loire-Atlantique, qui précise que "cette médaille ne s'accompagne d'aucune prime, ni d'un meilleur avancement", soulignant par ailleurs l'absence de connection entre la fête de la musique, les médailles, et les gilets jaunes.

Cependant, le ministère de l'intérieur a précisé dans un communiqué que "Si l’un des médaillés est reconnu responsable d’actes contraires à la déontologie ou de faute et sanctionné à ce titre, ou condamné par la justice, la médaille
de la sécurité intérieure lui sera retirée.
"

Un commissaire au coeur de plusieurs enquêtes


À Nantes, le commissaire Grégoire Chassaing est en effet au coeur des différentes enquêtes (5 à ce jour ) menées sur les conditions de l'intervention en bord de Loire lors de la fête de la musique, pendant laquelle 14 personnes étaient tombées à l'eau, et après laquelle Steve Maïa Caniço avait été porté disparu. C'est lui, qui sur le terrain, commandait les opérations, donnant notamment l'ordre d'utiliser des gaz lacrymogènes en direction des fêtards.

Au lendemain des faits, le syndicat de police SGP FO faisait état d'une "faute grave de discernement" d'un chef de service affirmant par ailleurs avoir «  déjà alerté à plusieurs reprises sur la vision de la sécurité de ce commissaire qui expose régulièrement nos collègues par ses prises de décisions et sa vision exclusivement musclée de la sécurité.  ». Le commissaire Grégoire Chassaing est responsable de l'un des plus gros service du commissariat de Nantes, il dirige les agents de la brigade anticriminalité, les sections de roulement, qui interviennent lorsqu'on compose le 17, et les services de police de proximité.

Thierry Palermo, l'autre officier en charge des opérations cette nuit-là, se trouvait en salle de commandement, où il assurait l'interim du directeur départemental de la sécurité publique. Depuis l'arrivée du nouveau DDSP, Thierry Palermo a été muté, à sa demande, à la direction zonale de la formation à Rennes. Une mutation prévue de longue date, et sans rapport avec l'opération controversée. Il ne fait pas partie des policiers décorés par la médaille de la sécurité intérieure.
 

Une médaille pour récompenser "un engagement exceptionnel"

 Créée en 2012, cette décoration vise à  " récompenser les services particulièrement  honorables notamment un engagement exceptionnel (...) et à récompenser des actions revêtant un éclat particulier."
En l'occurrence, les actions menées dans le cadre du maintien de l'ordre face aux manifestations, pendant 9 mois, des gilets jaunes. Dans l'arrêté signé le 16 juin dernier, 9 162 noms ont été retenus, dans toute la France.

La médaille de la sécurité intérieure avait déjà, cette année, servi à décorer des gendarmes, policiers et fonctionnaires ayant participé aux opérations d'expulsion menées à Notre-Dame-des-Landes.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus