Nantes : Les éboueurs reprennent la grève

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Dupeyrat
Place Graslin à Nantes, samedi 22 avril au matin
Place Graslin à Nantes, samedi 22 avril au matin © GS, France 3 Pays de la Loire

Le conflit social qui oppose depuis le 13 mars les éboueurs et la Métropole se poursuit. Réunis en assemblée générale le 9 mai, les agents de collecte ont voté la reprise de la grève.

Les négociations engagées vendredi entre la direction et les syndicats CGT et FO n'ont donc pas permis de mettre un terme au conflit.

L'objectif de ses rencontres étaient de trouver un terrain d'entente autour de la réorganisation du temps de travail." La direction veut désormais appliquer les nouvelles recommandations de la CNAM et supprimer 24 postes mais sans connaitre la base de travail, sans savoir qu’elle serait la journée type!", explique Sylvie Daguin, secrétaire FO à la ville de Nantes et à Nantes métropole.

Les recommandations de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie listées sous la dénomination R437  " supposent un ralentissement des rythmes de travail, avec par exemple, deux passages de collecte dans une même rue, une fois d’un côté, une fois de l’autre, alors que jusqu’à présent, on pouvait collecter en un passage les deux côtés d’une rue ", explique FO.

Les agents de collecte se disent "mécontents et déçus". Ils estiment "que leur employeur n'a pas tenu ses promesses sur la compensation financière, contrepartie du fini-parti. Ni sur les postes supprimés".

Grève des éboueurs : le syndicat FO s'explique

N'ayant pas le droit  de bloquer les centres de dépôts, les gréviste ont occupé le hall du siège de Nantes métropole ce matin.

Une nouvelle réunion de négociations avec les élus de la métropole a eu lieu, mais les agents l'ont quittée, déçus. Ils vont de nouveau voter le 10 mai sur la poursuite de la grève.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.