Nantes : manifestation contre un projet de méthaniseur industriel à Corcoué-sur-Logne

Nouvelle mobilisation contre le projet de méthaniseur géant de Corcoué-sur-Logne, au sud de Nantes. Le Préfet de Loire-Atlantique doit prendre une décision dans les jours à venir.

Les manifestants avaient prévu toute une mise en scène devant la préfecture de Loire-Atlantique, à Nantes, ce mardi matin. 

Tracteurs, paille, fumier, bovins, il s'agissait d'être visible pour dénoncer un projet de méthaniseur industriel, à Corcoué-sur-Logne, au sud de Nantes.

Ce projet prévoir qu'en 2023 ce qui pourrait être la plus grande unité de méthanisation sera mise en fonction dans ce village de 2 800 habitants, proche de la Vendée.

Le projet prévoit sur une parcelle de 10 hectares, huit cuves de 22 mètres de haut et trois cheminées de 50 mètres de haut.  On y produirait du biogaz à partir de lisier et de fumier.

"C'est aussi pour parler au niveau national, dit Joseph Brisson, qui a été  agriculteur à Paulx, près de Corcoué-sur-Logne. Les enjeux de la méthanisation au niveau national. L'Etat a installé un rouleau compresseur de la méthanisation qui demain risque de mettre à mal l'ensemble des agriculteurs et en particulier les éleveurs. "

L'ancien éleveur laitier ne voit pas d'un bon œil que les méthaniseurs consomment ce qui doit être utilisé pour nourrir les sols. "Si le bilan carbone était vraiment si positif que ça, pourquoi pas ajoute-t-il, mais la réalité est tout autre. Avec les camions, les infrastructures routières, le bilan carbone est sans doute très peu positif. Est-ce qu'il faut changer le modèle agricole pour arriver à si peu de résultat ?"

Maryvonne, une habitante de Corcoué-sur-Logne, est venue elle aussi manifester contre l'implantation de ce méthaniseur géant.

"La première raison, dit Maryvonne à propos de sa présence sur la manifestation, c'est la taille de ce méthaniseur, on l'a appelé le méthaniseur XXL parce qu'il représente à peu près 20 fois le méthaniseur de Châteaulin (dane le Finistère)."

Maryvonne s'inquiète en effet car, en août 2020, suite à un incident dans ce méthaniseur, une partie de la population locale avait été privée d'eau potable. Elle ne veut pas non plus des camions qui viendront dans cette campagne pour alimenter l'usine. Elle craint enfin une mutation de l'agriculture locale.

"Pour le producteur de maïs, pense-t-elle, il sera plus rentable de vendre son maïs au méthaniseur que de nourrir les animaux."

Si la manifestation avait lieu ce 19 octobre c'est aussi parce que la justice devait rendre sa décision concernant une précédente manifestation dans la Sarthe, lors de laquelle un méthaniseur situé à Saint-Paterne-le-Chevain avait été dégradé. La Confédération Paysanne avait été assignée en justice. La décision rendue ce mardi a débouté le propriétaire du méthaniseur.

Une délégation de la Confédération Paysanne devait être reçue par le Préfet dont on attend la décision sur ce projet d'ici la fin du mois d'octobre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie manifestation social environnement