• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Nantes : meurtre de Romain Barré, étranglé et jeté dans la Loire, le procès s'est ouvert ce lundi

De nombreux avis de recherche avaient été placardés dans le centre-ville de Nantes après la disparition de Romain Barré fin septembre 2016. / © Christophe Amouriaux - France 3
De nombreux avis de recherche avaient été placardés dans le centre-ville de Nantes après la disparition de Romain Barré fin septembre 2016. / © Christophe Amouriaux - France 3

Les meurtriers présumés de Romain Barré comparaissent devant la cour d'Assises des mineurs de Loire-Atlantique à partir de ce lundi.

Par Christophe Amouriaux

Le corps sans vie de Romain Barré, un Nantais de 38 ans, avait été retrouvé dans la Loire le 19 octobre 2016. Le procès de son meurtre s'ouvre ce lundi et doit durer toute la semaine.

Sur le banc des accusés

Ils sont trois sur le banc des accusés. Il y a tout d'abord deux hommes de 19 et 22 ans. A l'époque des faits, le plus jeune était mineur. Après leur interpellation, ils étaient passé aux aveux et avaient déclaré avoir étranglé Romain Barré avant de jeter le corps dans la Loire. Une femme de 21 ans est à leur côté comme complice présumée pour avoir aidé à jeter le corps à l'eau.
Retour sur les faits

C'est dans la nuit du 27 au 28 septembre 2016 que Romain Barré ne rentre pas chez lui après une soirée passée entre amis dans le centre-ville de Nantes. Très vite, ses proches se mobilisent pour le retrouver. Des affichettes sont collées dans la ville, des messages sont diffusés sur les réseaux sociaux et un appel à témoins est lancé dans la presse.

Sa voiture est retrouvée le 2 octobre. La police judiciaire interpelle 5 suspects. Deux d'entre eux avouent le meurtre. Ils auraient tué Romain Barré pour lui voler sa voiture alors qu'il était assoupi dans son véhicule. Ils décident alors de le jeter dans la Loire. Le corps sera retrouvé le 19 octobre.

Notre article du 9 octobre 2016 :


Une semaine de procès  

Le procès doit durer 5 jours. Il se déroule à huis clos devant la cour d'Assises des mineurs de Loire-Atlantique. Le public ne pourra pas assister aux débats. Le verdict est attendu pour le 17 septembre.

Sur le même sujet

Le festival Les Accroche-cœurs fête ses 20 ans

Les + Lus