De Nantes à Montaigu... non, ce n'est pas qu'une chanson paillarde

De Nantes à Montaigu, en passant par la Sèvre Nantaise et la Maine / © Loic Venance - AFP
De Nantes à Montaigu, en passant par la Sèvre Nantaise et la Maine / © Loic Venance - AFP

Vous connaissez très certainement ce célèbre refrain, "De Nantes à Montaigu, la digue, la digue..." Et bien c'est désormais aussi une course d'une quarantaine de kilomètres le long de la Sèvre et de la Maine.

Par Fabienne Béranger

Nul ne sait trop d'où la "Digue du cul" prend son origine. L'office de tourisme de Montaigu, ville citée avec Nantes dans cette célèbre chanson paillarde, évoque une mélodie du 15e siècle et des paroles qui font référence à "une duchesse, tombée dans l'étang" surprise par les Montacutains en train de "se déshabiller pour sécher ses vêtements" sur la digue Montaigu.

Voici pour la page histoire. Pour ce qui est de la géographie, Nantes et Montaigu sont distantes d'une quarantaine de kilomètres.
44 kilomètres exactement pour les runners de la Digue qui organisent à la fin du mois le trail du même nom pour rallier les deux villes.
"On a eu cette idée avec un copain" explique Pierre-Yves Bonneau, l'un des organisateurs, "lui était plus pour un ultra trail mais mois j'avais l'idée d'un trajet de Nantes à Montaigu par rapport à la chanson. On n'est certainement pas les premiers à avoir eu l'idée mais il fallait la concrétiser".

Et cette idée a séduit 500 coureurs, la moitié sur le parcours de 44,4 kms, l'autre moitié sur la trail de 18 kms. Un dossard à une trentaine d'euros, sachant que les bénéfices de ce trail seront reversés à l'oeuvre des pupilles des pompiers.
"On a ouvert les inscriptions le 1er mai, fin mai tous les dossards étaient partis", se réjouit Pierre-Yves Bonneau, "le fait que ce soit une course en ligne, ce qui est rare en trail où on fait souvent une boucle, a du provoquer un engouement pour notre course".

Le 29 septembre, les coureurs du trail de la Digue s'élanceront donc de Nantes pour longer la Sèvre Nantaise puis la Maine à partir de Saint-Fiacre jusqu'à la digue de Montaigu... le tout, pourquoi pas, en chantant. 




 

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus