Nantes : plusieurs associations et syndicats appellent à une manifestation contre l'extrême droite ce samedi d'entre deux tours

Publié le

Manifestation ce samedi d'entre deux tours de l'élection présidentielle contre l'extrême droite et le Rassemblement National. En 2002 la présence au second tour de Jean-Marie Le Pen avait rassemblé 40 000 Nantais le 1er mai.

1er mai 2002, 17 avril 2022, l'histoire se répète à 20 ans de distance. Aujourd'hui le Rassemblement National conduit par Marine Le Pen arrive au second tour de l'élection présidentielle. La présence de son père à l'issue du premier tour en 2002 avait provoqué l'une des plus grandes manifestations à laquelle les nantais avaient pu se joindre. Un cortège de plus de 40 000 pour dire non, à Le Pen. C'était au temps où les "Béru" chantaient encore la jeunesse "emmerde le Front National".

20 ans plus tard, nouvelle manifestation, non plus contre Le Pen, mais contre l'extrême droite. Défilent aujourd'hui des électeurs de gauche convaincus, des citoyens qui auront encore le réflexe du front républicain. Et assurément des partisans du "ni ni". Ni Le Pen, ni Macron. Deux mille, guère plus.

Car le barrage du front républicain recule, les organisations appelant à manifester sont peu nombreuses, alors que la possibilité de voir Marine Le Pen devenir présidente de la République est beaucoup plus probable qu'elle ne l'était en 2017 face à Emmanuel Macron jeune et neuf.

Solidaires 44 veut faire barrage, "le RN n'est pas un parti comme les autres, emprunt d'une idéologie nationaliste, sexiste, raciste. C'est un danger grave. Notre colère contre le système d'exploitation et de domination est forte et légitime, Mais Marine Le Pen fait partie du sytème quelle renforce".

Nantes Révoltée a imaginé une affiche "samedi 16 avril, les rendez-vous contre Emmanuel Le Pen". Un photomontage qui prête à l'un les traits de l'autre. Manière de placer les candidats au même niveau.

Dans le cortège nombreux, les banderoles de la France Insoumise, de la CGT, de Solidaires, volent au vent.  On y voit des élus verts nantais, des jeunes beaucoup, des retraité encore plus. Et des pancartes souvent humoristiques, comme celle ci "Votez escroc, pas facho" ! Tout est dit.