• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : un prêtre soupçonné d'agression sexuelle sur une adolescente

Un prêtre de la paroisse Sainte-Madeleine à Nantes poursuivi pour agression sexuelle sur une jeune fille de 14 ans / © Olivier Quentin / France 3
Un prêtre de la paroisse Sainte-Madeleine à Nantes poursuivi pour agression sexuelle sur une jeune fille de 14 ans / © Olivier Quentin / France 3

Un prêtre exerçant à la paroisse Sainte-Madeleine à Nantes a été suspendu par le diocèse. Il est soupçonné d'agression sexuelle sur une adolescente. La famille de la jeune fille a porté plainte.

Par Fabienne Béranger

La famille de la jeune adolescente avait pour habitude de recevoir ce prêtre sur son temps de repos du dimanche après-midi au lundi. C'est lors de l'un de ces séjours que les faits se sont déroulés.

"Ce prêtre a posé des gestes gravement inappropriés sur une adolescente" âgée de 14 ans, précise le diocèse de Nantes qui a décidé de relever le prêtre de son ministère.

Le père Nshibia, âgé de 40 ans et originaire du Congo, est membre de la communauté de l'Emmanuel. Il exerçait sur la paroisse de Sainte-Madeleine à Nantes depuis septembre 2016.

C'est le diocèse de Nantes qui a lui-même informé le parquet des faits. Le prêtre s'est alors présenté samedi dernier à la police pour être entendu. Une instruction judiciaire a, dans la foulée, été ouverte pour "agression sexuelle sur mineure".

Placé dans un premier temps en garde à vue, le prêtre a été libéré lundi avec obligation de quitter la région nantaise mais de rester sur le territoire français.

"Un juge d'instruction est saisi", a indiqué Pierre Sennès, le procureur de la République de Nantes, ajoutant que "ce prêtre a été
placé sous contrôle judiciaire".


La famille de la jeune adolescente a, de son côté, porté plainte.

"Nous avons demandé à la famille de déposer plainte tout de suite, pour protéger la jeune adolescente et pour permettre à cette jeune adolescente aussi de voir que nous entendons sa plainte", a expliqué le Père Xavier Terrien, curé de la paroisse Sainte Madeleine, "les faits ont été reconnus par la père Nshibia donc il n'y a a aucun doute sur ce qui s'était passé."

Monseigneur James, l'évêque de Nantes, a rencontré la jeune victime et sa famille "pour les écouter, leur exprimer ma douleur et ma tristesse. Ils se sont sentis blessés et trompés. Je partage ces sentiments avec la communauté de l’Emmanuel et le diocèse de Nantes qui ne peuvent accepter ce qui blesse profondément un jeune que l’Eglise a vocation de servir".

​​​L'évêque de Nantes a également exprimé la détermination de son diocèse à "lutter contre ce fléau" que représentent les "atteintes aux personnes".

Une cellule d'écoute et d'accueil a été mise en place par le diocèse de Nantes.



 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus