• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Nantes : les salariés du magasin Carrefour Beaulieu dénoncent des pressions sur le personnel

Une quinzaine de salariés ont débrayé ce mardi 21 mai pour dénoncer des tensions et des conditions de travail dégradées au sein du magasin Carrefour Beaulieu / © Virginie Charbonneau France3 Pays de la Loire
Une quinzaine de salariés ont débrayé ce mardi 21 mai pour dénoncer des tensions et des conditions de travail dégradées au sein du magasin Carrefour Beaulieu / © Virginie Charbonneau France3 Pays de la Loire

Ce mardi matin 21 mai la CGT appelait les salariés du magasin Carrefour Beaulieu Nantes à un débrayage. Le syndicat dénonce des conditions de travail qui se dégradent et des tensions croissantes sur le personnel.

Par Céline Dupeyrat avec Virginie Charbonneau

Ces derniers mois, plusieurs personnes ont été mises à pied, et un salarié a été licencié il y a quelques jours suite à "un comportement agressif et inapproprié" selon la direction.

Sur les 200 salariés du site Beaulieu de Nantes, une quinzaine de personnes ont débrayé ce matin, d’autres pourraient rejoindre le mouvement lors de leur prise de service dans la journée.

Ils ont été rejoints par des salariés d’autres établissements venus du Maine-et-Loire, d’Ile de France, de Normandie et de Bretagne. Tous dénoncent les tensions qui s’accentuent sur les personnels depuis l’annonce de restructuration du groupe.



"Les salariés ont peur"



Carrefour a prévu de supprimer jusqu’à 3000 postes dans le cadre de ruptures conventionnées collectives.


"La direction a instauré la peur pour nous acceptions la situation, pour que nous taisions. Accepter un surplus d'activité qu'on ne peut pas tolérer. On est épuisés. Si on dit quelque chose, on craint pour notre poste. Il y en a qui ont des enfants, il en y en a qui ont des crédits. On fait avec la peur", explique Céline Cocault, déléguée du personnel du magasin Carrefour Beaulieu .

Le directeur est tributaire des décisions nationales. Ils mettent une pression colossale sur les employés. L'objectif c'est de réduire les effectifs. Et dire si vous n'êtes pas contents, vous partez. Il faut baisser la tête, travailler dans des conditions abjectes. On ne peut pas en faire plus! - Céline Cocault, déleguée du personnel du magasin Carrefour Beaulieu


"La tension est au maximum dans les magasins"


"Aujourd'hui les salariés sont très inquiets sur tout ce qui se passe dans tous les magasins. Aujourd'hui on ressent cette peur, on ressent ce qui se passe. Ils s'inquiétent de leur avenir. Toutes les annonces qui sont faites par Carrefour, notamment les suppressions d'emploi, les restructurations, les réorganisations font que les salariés ne savent pas ce qu'ils vont devenir. La tension est au maximum dans les magasins", raconte Zohra Abdallah du collectif national CGT Carrefour.

"Dans beaucoup de magasins on a de la repression, des suppressions d'emplois. Aujourd'hui on a une accélération des licenciements. On a des sanctions réccurentes. C'est à l'annonce de la rupture conventionnelle collective qui prévoit plus de 3000 suppresions de postes. Ça leur permet de pouvoir pousser les gens à la porte", ajoute- t-elle.

"Pour l'avenir de Carrefour , je ne suis pas très inquiète. On sait qu'ils ont reversé 357 millions de dividendes aux actionnaires. Faut pas nous dire qu'il n'y a pas d'argent ", poursuit la représentante syndicale.


La direction n’a réagi que via un communiqué et ne souhaite rien dire en ce qui concerne l'impact des décisions du groupe sur les 200 salariés du site nantais : "nous ne communiquons pas sur ce point car la rupture conventionnelle collective est en validation auprès de la DIRRECTE au national".

La direction se dit "attachée à préserver un dialogue social constructif avec ses partenaires sociaux".


 

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus