Nantes : tout savoir sur les Chironomes, ces petites bêtes qui envahissent les habitations au bord de l'eau

Publié le Mis à jour le

Des Chironomes sur ma terrasse ! L'aspect de ces petits insectes et assez peu engageant, et le (léger) craquement qu'ils émettent si on ne prend pas garde où l'on met les pieds, a de quoi faire sursauter ! Pas grave et normal en cette saison indique le Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Ces insectes vaguement verts et bizarres sont des Chironomes, qui appartiennent à la famille des mouches ou Diptères.

"Ils ressemblent à des moustiques et, comme eux, leur larve vit dans l'eau. Quand on les voit, ces larves sont devenues des adultes aériens et vivent non loin des milieux humides et peuvent coloniser toutes les zones humides à disposition, bassines, fosses septiques, rivières, étangs et ruisseaux," explique François Meurgey, entomologiste, chargé de collections insectes et oiseaux au Muséum d'Histoire naturelle de Nantes.

"Chez ces diptères, les émergences, la transformation de la larve en adulte, est synchronisée. Tous sortent au même moment. Ceci a pour effet parfois de voir des concentration importantes de ces insectes au même endroit."

 

Le vers de vase des pêcheurs

Ce qui se passe actuellement sur les terrasses des immeubles des bords de Loire à Nantes. En ce moment, les Chironomes s’éloignent de l'eau et se rassemblent en hauteur, clochers, balcons et parfois à l’intérieur des habitations lorsque l'on ouvre la fenêtre !

Aucun danger avec ces insectes dont la larve est appelée "ver de vase" et qu'on utilise pour la pêche. "Ces insectes ont une fonction primordiale dans les milieux aquatiques puisqu'ils représentent une abondante source de nourriture (biomasse) pour les poissons, et parfois les oiseaux. Les larves sont filtreuses et ont une action importante sur la qualité des eaux dans lesquelles elles vivent, la débarrassant de nombreux polluants," précise François Meurgey.

Ces petites bêtes passent la majeure partie de leur vie, d'une durée d'un an, à l'état de larve, n'ayant un cycle de vie que de quelques jours à l'état d'insecte.

 

Le Muséum vous répond

Le Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes propose un service de détermination. Il vous invite à partager vos découvertes, ou a lui poser vos questions. Comment faire ? C'est tout simple :

Pour obtenir les réponses à l'angoissante question : "Mais c'est quoi cette bête ?" Un formulaire de demande de détermination est proposé en ligne sur le site du Muséum, à la rubrique "Missions", on peut aussi envoyer, par mail, des photographies ou apporter directement les spécimens au Muséum.