Nantes : la couronne du roi Louis 1er Le Pieux créée par un maître artisan joaillier

Béranger Poiron est maître joaillier à Nantes. Il a eu la surprise de recevoir une commande particulière, réaliser une couronne pour un roi de de France. Celle de Louis Le Pieux, fils de Charlemagne. Cette couronne sera exposée au musée de Chasseneuil-du-Poitou dans la Vienne.

Béranger Poiron, Maître artisan joaillier à Nantes à créé la couronne du roi Louis 1er dit Le Pieux
Béranger Poiron, Maître artisan joaillier à Nantes à créé la couronne du roi Louis 1er dit Le Pieux © Christophe Turgis / France Télévisions

 

C'est l'effervescence des grands jours dans la petite échoppe du quartier Mangin à Nantes. Béranger Poiron prépare un couronnement, celui du roi Louis 1er Le Pieux, fils de Charlemagne. Le maître artisan joaillier, d'ordinaire, crée et répare des bijoux plus personnels, moins imposants. Grand gaillard jovial dans son tout petit atelier, il a reçu il y a quelques semaines un courrier pour le moins original.

"Un courrier avec une photo en noir et blanc, posté par la Maison d'Autrefois à Chasseneuil-du-Poitou dans la Vienne. Me demandant si je pouvais réaliser la couronne du personnage figurant sur la photo. Intrigué j'ai pris le téléphone, j'avais envie de la voir en couleur cette photo !" Rapidement le musée d'art et traditions populaires et le joaillier sont tombés d'accord. Le Roi Louis 1er, né en 778, probablement à Chasseneuil-du-Poitou, ou à Casseneuil un peu plus au sud, allait retrouver sa couronne.

Marion et Valentine, stagiaires joaillières du lycée Jean Géhenno à Saint-Amand-Montrond travaillent sur la couronne de Louis 1er
Marion et Valentine, stagiaires joaillières du lycée Jean Géhenno à Saint-Amand-Montrond travaillent sur la couronne de Louis 1er © Christophe Turgis / France Télévisions

Une interprétation

La couronne réalisée par Béranger Poiron, n'est ni un faux, ni une copie, personne ne sait à quoi ressemblait cette couronne, ni même quel pouvait bien être le visage du roi d'Aquitaine, Empereur d'Occident. Le seul document disponible est une "vision" de  Jean-Joseph Dassy, peinte en 1837.

Jean-Joseph Dassy, 1837  : Louis Ier dit le Pieux (778-840), empereur d'Occident (huile sur toile)
Jean-Joseph Dassy, 1837  : Louis Ier dit le Pieux (778-840), empereur d'Occident (huile sur toile) © Wikimedia Commons

"J'ai fait une étude pour déterminer comment réaliser cette couronne. Tout était difficile, la couronne est cintrée, c'est un tronc de cône que j'ai fait découper au jet d'eau dans une plaque de laiton. En dehors de l'électricité, toute la fabrication est traditionnelle, comme on soudait durant le Haut Moyen Âge".

Une tradition de transmission du savoir faire

Le maître artisan joaillier, également formateur, a mis à profit cette commande particulière "qui n'arrive qu'une fois dans une vie" pour faire travailler deux stagiaires du lycée Jean Géhenno à Saint-Amand-Montrond dans le Cher. "Comme les joailliers de l'époque faisaient, le maitre joaillier formait ses fils, mais là c'est un peu différent".

Un cabochon ornant la couronne de Louis 1er Le Pieux réalisée par le maître artisan joaillier Béranger Poiron à Nantes
Un cabochon ornant la couronne de Louis 1er Le Pieux réalisée par le maître artisan joaillier Béranger Poiron à Nantes © Christophe Turgis - France Télévisions

Valentine assemble les perles sur les cabochons qui vont orner la couronne. "Un projet comme ça c'est génial, enrichissant. A l'école on a une pièce à faire, c'est relativement court, là on a vu le début de la conception, et ce soir on verra le travail terminé". Marion est ravie de cette expérience inédite, "C'est un long travail, on est partis des patrons en carton, on a réalisé une maquette en cire, moulé le bronze doré en or, et après on vient mettre le cabochon de couleur". Couronner un lointain roi de France, Marion et Valentine n'y avaient jamais pensé, "sur le CV ça devrait faire son petit effet".

durée de la vidéo: 00 min 53
Couronne de Louis 1er le Pieux

Fier du travail réalisé

Pas de conception assistée par ordinateur, ici on travaille à l'ancienne. "Des dessins sur du carton pour équilibrer les cabochons, pour définir la position des perles, en calculer le nombre. Avec une jolie pomme de pin et des feuilles d'acanthe au sommet".

Béranger Poiron, de son air badin, ne l'avoue pas, mais au fond de lui même, il est très fier de cette réalisation originale. "Habituellement je ne me sens pas très attaché à ce que je produis, c'est un travail, une commande, mais là... un peu quand même". On le comprend.

"La couronne" de Louis 1er Le Pieux sera exposée au Musée Maison d'Autrefois de Chasseneuil-du-Poitou à partir du 5 juin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie histoire culture