Olympiade des Métiers : 23 jeunes des Pays de la Loire se préparent comme des sportifs

Les Olympiades des Métiers (WorldSkills) réuniront à Lyon en janvier prochain des centaines de jeunes venus du monde de l'apprentissage pour une compétition dans laquelle ils donneront le meilleur d'eux même. Ce week-end ils se préparent mentalement et physiquement au Château de La Turmelière en Maine-et-Loire.

Les Olympiades des Métiers ou WorldSkills réunissent des milliers de jeunes apprentis sélectionnés dans leurs pays puis concourent dans une compétition mondiale. Ce week-end 23 jeunes originaires des Pays de la Loire se préparent physiquement et mentalement à la complétion nationale qui aura lieu à Lyon du 13 au 22 janvier 2022.

Ils se préparent aux métiers du végétal, de la construction et des travaux publics, de la communication numérique, du service, de l'industrie, de la mécanique automobile, de l'alimentation. Au total 50 métiers différents, mais communs à tous les jeunes de la planète.

Préparation physique et mentale

Pour réussir, outre leur parcours d'apprentissage traditionnel, ils se préparent, physiquement et mentalement comme des sportifs. Mathieu Plautard est missionné par le conseil régional, il est coordonnateur au CREPS. Le Centre de Ressources d'Expertise et Performance Sportive, le CREPS des champions du sport en général !

Plus de garçons que de filles

Durant deux jours et demi, ces jeunes, qui ont déjà suivi un premier week-end d'entrainement perturbé par la crise covid, "mentalement ils vont apprendre à gérer le stress, à se fixer un objectif, à développer leur motivation", explique Mathieu Plautard, "et physiquement ils vont développer endurance, adresse, souplesse et force".

À 20 ans, ces 6 filles et 17 garçons se préparent comme des champions, "ils n'ont pas conscience d'être des sportifs, et pourtant ils le sont d'une certaine manièreCe sont des compétiteurs, plus on approche de la rencontre plus on les sent minutieux et motivés".

Et si les filles sont minoritaires dans le groupe c'est que les métiers techniques peinent toujours à les convaincre qu'elles peuvent s'y épanouir, et y briller comme les garçons.

Ce week-end ensemble, vient conclure une longue période de travail personnel. "Ils ont pu se préparer chez eux, nous échangeons sur un groupe WhatsApp, et si la crise sanitaire a ralenti les échanges, ils sont motivés, ça devrait aller". Mathieu Plautard est confiant, la dernière Olympiade avec cette préparation particulière avait permis aux candidats des Pays de la Loire de ramener une pluie de médailles ! Après la compétition nationale viendra la complétion internationale, toujours à Lyon en septembre 2024.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
olympiades des métiers emploi économie