• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Les premiers mots de Loup Bureau

Loup Bureau avec son père Loïc Bureau. Deux hommes soulagés / © Geoffroy van Der Hassel / AFP
Loup Bureau avec son père Loïc Bureau. Deux hommes soulagés / © Geoffroy van Der Hassel / AFP

Jusqu'à son entrée dans l'avion du retour le journaliste ne savait pas le sort qui lui était réservé. Son retour en France est donc un soulagement. 

Par Evelyne Jousset

Entouré de son père, de la Ministre de la Culture Françoise Nyssen et de Christophe Deloire de Reporters sans Frontières c'est un homme fatigué mais soulagé qui s'est approché des journalistes pour sa première conférence de presse. 
Sollicité par ses confrères, il a raconté que ses conditions de détention ont été difficiles au début , puis ont changé après que le Président de la République est personnellement intervenu auprés de son homologue turc. 

Une détention compliquée
Dès la première semaine de sa garde à vue, le journaliste sera traité comme un présumé terroriste. C'est son père , Loîc Bureau, qui qui parlera de sévices physiques et psychologiques. Dès la mobilisation politique et publique de la France ces conditions vont changer. L'intervention d'Emmanuel Macron sera déterminante. Loup Bureau affirme avoir été bien traité. 

Encore un procès en cours 
La Turquie ne va pas abandonner ses poursuites et va instruire un procès en terrorisme. ce sera le prochain combat du journalsite, de sa famille et de ses soutiens. Si il est condamné il risque jusqu'à 20 ans d'emprisonnement. Ce volet justice doit être réglé, selon son père, car il risque de ne plus pouvoir exercer son métier car traqué par Interpol. 

Le journaliste va se reposer, et suivre la conseil du Président de la République qu'il a eu au téléphone " reprendre une vie normale ". 




Sur le même sujet

floralies

Les + Lus