• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

SNCF : les premiers trains du privé partiront de Nantes

© Evelyne Jousset
© Evelyne Jousset

C'est en 2022 que les premières lignes de train de la concurrence partiront de Nantes vers Lyon et Bordeaux. Des liaisons Intercités pour commencer pour lesquelles l'Etat et les Régions concernées doivent désigner l'exploitant dans le cadre d'un appel d'offre. 
 

Par Evelyne Jousset


C'est l'an prochain que le ministère des Transports va ouvrir une procédure de mise en concurrence de deux lignes, entre Nantes (Loire-Atlantique) et Lyon (Rhône) et entre Nantes et Bordeaux (Gironde). Des lignes que chaque année, un million de voyageurs empruntent. 

En ouvrant à la concurrence l'exploitation des liaisons Intercités Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux, le gouvernement commence à appliquer la réforme ferroviaire qu'il a fait voter l'an dernier.

Comment va s'organiser la concurrence?
Cette mise en concurrence est rendue obligatoire par une directive européenne. Les TER seront particulièrement concernés car ils sont gérés par les régions, qui sont actuellement tenues de passer des conventions avec la SNCF pour faire circuler les trains. Elles paient pour cela 3 milliards d'euros par an, les trois quarts des coûts de fonctionnement.

L'objectif est que les régions passent des appels d'offres pour choisir un opérateur chargé d'exploiter tout ou partie de leurs TER, pendant quelques années, dans le cadre de délégations de service public. La SNCF pourra gagner, ou pas.

A partir de décembre 2019, les régions pourront pendant quatre ans continuer de traiter directement avec la SNCF ou choisir d'organiser des appels d'offres, la durée des contrats attribués ne pouvant dépasser dix ans. A partir de décembre 2023, la mise en concurrence deviendra obligatoire. 

Les régions qui ne souhaitent pas changer d'opérateur pourront conserver, chez elles, le monopole de la SNCF, sans passer d'appel d'offres, jusqu'à la fin 2033.

L'État, qui ne perd pas le contrôle, attribuera l'exploitation à l'issue d'un appel d'offres l'année prochaine. Il y aura un seul opérateur par ligne. Parmi les candidats figurent le Français Transdev, l'Italien Trenitalia, l'opérateur du métro hongkongais MTR ou l'Allemand FlixTrain.

L'ouverture se fera en plusieurs étapes : après les Intercités suivront les TER et enfin les TGV.
 

La CGT Cheminots des Pays de la Loire, dans un communiqué, déclare "condamner fermement la décision du gouvernement et agira ou usera de tous les moyens à sa disposition dès les prochaines semaines pour empêcher sa mise en oeuvre" . Elle ajoute : 
 

Cette décision s’inscrit totalement à contresens des besoins des populations et des territoires, alors que depuis plusieurs semaines des mouvements sociaux importants portent justement ces questions d’aménagement du territoire et d’égalité d’accès aux service publics. Les ligériens, déjà confrontés à la fermeture massive des guichets dans les gares de la région contre lesquelles ils sont de plus en plus nombreux à se mobiliser, voient une nouvelle fois leur service public ferroviaire durement attaqué.
 

 

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus