Cet article date de plus de 4 ans

Vague de froid : quelles précautions s'imposent pour les salariés du BTP ?

Grand froid et températures négatives, des conditions difficiles pour les ouvriers et les entreprises du BTP, comme pour toutes les professions qui s’exercent à l’extérieur.
L'Institut national de recherche et de sécurité, (INRS) rappelle que la vigilance s'impose dès que la température ambiante est inférieure à 5 °C.
En extérieur, l'intensité du froid ressenti est accentuée notamment par le vent et l'humidité. Ainsi, sous un vent de 45 km/h, une température de -5 °C peut produire alors le même refroidissement corporel qu'une température de - 15 °C sans vent.

La meilleure solution ? Avant tout de la prévention. Utiliser des gants et porter des sous-gants. Ne pas négliger non plus la tête et le cou, car près de 30% de la chaleur corporelle est évacuée par le crâne et par la bouche. Boire de régulièrement des boissons chaudes de type thé ou chocolat chaud et manger suffisamment.

durée de la vidéo: 01 min 56
Le froid sévit aussi sur les chantiers de BTP ©France 3 Pays de la Loire

Dans le BTP, l'entrepreneur, sous certaines conditions strictes, peut décider d'arrêter le travail pour "intempéries" (article L. 5424-9 du code du travail). Cet arrêt de l'activité décidé par l'entreprise ouvre droit au chômage dit "intempérie" pour les salariés alors privés d'emploi, rappelle l'organisme de prévention du BTP, OPPBTP.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
froid météo économie intempéries