VIDEO. Face au coût de l'électricité, les boulangers vont augmenter leur prix de 15%

Publié le Mis à jour le
Écrit par Séverine Bourgault, avec Elea Morel
durée de la vidéo : 01min 45
La hausse des prix de l’électricité touche tout le monde et surtout les gros consommateurs, comme les boulangeries. Leurs fours sont très énergivores et font doubler voire quadrupler les factures. Les boulangers doivent s’adapter... ©Reportage d'Eléa Morel, Antoine Ropert et Nicolas Guilbaud

La hausse des prix de l’électricité touche tout le monde et surtout les gros consommateurs, comme les boulangeries. Leurs fours sont très énergivores et font doubler voire quadrupler les factures. Les boulangers doivent s’adapter...

Acheter sa boulangerie, Ludovic, 32 ans, a franchi le pas, à Nantes, juste avant l'été, en ayant tout prévu. Un budget de 10 000 euros pour l'électricité, un peu plus que celui des anciens propriétaires. "La crise énergétique a eu lieu entre le moment où j'ai signé le compromis et l'acte définitif et en fait, on est passé de 10 000 euros à 35 000 euros à l'année. Ca remet en cause certaines stratégies pour l'avenir de l'entreprise", explique Ludovic Guillot.

On est passé de 10 000 euros à 35 000 euros

Ludovic Guillot

Boulanger à Nantes

Des économies d'électricité à faire surtout sur le four. Il représente 80% des dépenses énergétiques de la boulangerie. "On baisse un tout petit peu la cuisson des baguettes tradition, ce qui nous permet d'économiser 5 à 7% d'énergie, mais ce n'est pas ça qui va vraiment impacter la facture", précise le jeune boulanger.

"S'il faut passer à 1,30 euros, je continuerai à consommer de la tradition quand même !"

La solution complémentaire : augmenter le prix de son produit phare, la baguette tradition. Plus 10 centimes lui permettrait de rembourser une partie de la facture. Une augmentation différemment accueillie par les clients : "5 centimes, peut-être, mais 10 ou 15 cts, ça fait cher la baguette !", "Tout augmente, le transport, la farine. S'il faut passer à 1,30 euros, je continuerai à consommer de la tradition quand même !".

Un projet de loi pour accompagner ces augmentations

Ludovic n'est pas le seul. Les prix devraient doubler partout, selon la fédération des boulangers de Loire-Atlantique. "On est quand même inquiet. Malheureusement, on a pas trop de vision encore mais on attend beaucoup de l'état pour préparer un projet de loi pour accompagner au mieux ces augmentations", explique Frédéric Brangeon, président de la Fédération des boulangers de Loire-Atlantique.

Hervé Ronceray, gérant de la boulangerie "Au pied du four", à Mayenne, tire lui aussi la sonnette d'alarme. En janvier prochain, il craint de voir sa facture d'électricité va plus que quadrupler. " Avec le prix du Kwh qui ne cesse d'augmenter, la facture d'électricité va passer de 27 000 euros à 110 000 euros. Ca représenterait 10% de notre chiffre d'affaires contre 3% actuellement", explique ce chef d'entreprise, qui précise qu'à compter du 1er décembre, le prix de sa baguette tradition passera de 1,10 à 1,20 euros.

On va devoir augmenter de 15% tous nos produits, pains comme viennoiseries

Hervé Ronceray

Boulanger à Mayenne

Une hausse, qui dès janvier prochain, concernera cette fois, tout le magasin : " Pour rester dans les clous, on va devoir augmenter de 15% tous nos produits, pains comme viennoiseries. Car en plus de l'électricité, il ne faut pas oublier que l'ensemble de nos matières premières ont augmenté : la farine, le sel, le sucre, les oeufs, le transport... ". 

A 58 ans et après plus de quarante années de métier, cet artisan boulanger reconnaît n'avoir jamais connu une telle situation, "sans aucune visibilité, ni sur les prix à moyen terme, ni même sur les aides gouvernementales". Mais ce que redoute le plus Hervé Ronceray, c'est que d'ici quelques semaines, avec les premières factures d'électricité, de nombreux clients pourraient revoir leurs habitudes d'achat, et se tourner vers la grande et moyenne distribution. 

L'état a d'ores et déjà annoncé l'aide électricité pour certaines entreprises, alors que plusieurs boulangeries sont concernées par la fermeture. 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité