Yellopark : plus de 3 000 personnes demandent une “véritable concertation”

Le 27 novembre, les participants à la réunion de l’association À la nantaise se sont prononcés à la quasi unanimité pour demander à Johanna Rolland l’organisation d’une consultation sur le projet du Yellopark. / © Christophe Amouriaux
Le 27 novembre, les participants à la réunion de l’association À la nantaise se sont prononcés à la quasi unanimité pour demander à Johanna Rolland l’organisation d’une consultation sur le projet du Yellopark. / © Christophe Amouriaux

L'association "À la Nantaise" a organisé un vote avant la rencontre contre l'AS Monaco, mercredi soir. Les supporteurs souhaitent un débat sur la pertinence même du projet YelloPark, prévoyant la destruction de la Beaujoire.

Par Simon Auffret

L'initiative était prévue depuis 8 novembre : l'association À la nantaise, rassemblant des supporteurs du FC Nantes, ont organisé un référendum à la Beaujoire à l'occasion de la réception - victorieuse ! - de l'AS Monaco, mercredi soir.

Sur les bulletins et les urnes disposés tout autour du stade, une seule question :

"Nantes Métropole s’apprête à céder 23 hectares de terrain constructible à la société YelloPark (Réalités et Flava Group) sans appel d’offres. Êtes-vous favorable à une véritable concertation portant sur le principe et l’intérêt de cette opération ?"

L'objectif affiché de l'association : sensibiliser aux implications du projet Yellopark et demander à la maire de Nantes Johanna Rolland une consultation plus poussée des différents acteurs du club.

La construction d'un stade et d'un quartier en lieu et place de la Beaujoire est une initiative privée - Nantes Métropoles n'investira pas de budget dans le projet, contrairement aux partenariats publics-privés expérimentés dans de nombreuses autres villes de France.

L'agglomération nantaise a cependant donné son accord de principe pour la vente de 23 hectares de terrains. Pour le reste, et notamment pour le stade, les promoteurs sont en théorie dispensés d'une partie des consultations auprès du public. Ce qui pose problème à l'association, qui voudrait avoir un mot à dire sur la destruction de la Beaujoire - a priori déjà actée dans l'esprit des iniateurs du YelloPark.

Avant le match contre Monaco, 3155 bulletins jaunes - favorables a une concertation plus poussée - ont été comptés dans les urnes, pour 293 bulletins verts. "Cette nouvelle action est un signal supplémentaire. La demande d'un vrai débat est très forte", a expliqué A la nantaise dans un communiqué. "Ni favorable, ni défavorable au projet YelloPark, notre association observe que le principe de cette lourde opération nécessite une véritable concertation et une réelle transparence".



"A la nantaise demande à Nantes Métropole – propriétaire du foncier comme du stade et dont le silence persistant est de plus en plus inquiétant – de missionner un cabinet indépendant en charge de la production d'une étude comparative de toutes les options envisageables, incluant la construction d'une nouvelle enceinte comme la rénovation du stade de la Beaujoire, afin que le grand public puisse se faire une opinion sur le sujet à partir de données objectives."

Le consortium YelloPark a indiqué avoir fait appel à la Commission Nationale du Débat Public, une institution missionnée pour encadrer les consultations autour de projets d'infrastructures - déjà appellée dans la région, notamment pour le référendum portant sur le projet de Notre-Dame-des-Landes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Polémique : Tram-Train Nantes-Chateaubriant

Près de chez vous

Les + Lus