• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Embaucher ses proches comme collaborateurs ? L'avis de deux députées de Loire-Atlantique

Les députées Marie-Françoise Clergeau (gauche) et Monique Rabin (droite) ont beau être toutes les deux socialistes, elles ont des avis tout à fait différents sur l'embauche des proches parmi leurs collaborateurs. / © Jacques Demarthon/AFP
Les députées Marie-Françoise Clergeau (gauche) et Monique Rabin (droite) ont beau être toutes les deux socialistes, elles ont des avis tout à fait différents sur l'embauche des proches parmi leurs collaborateurs. / © Jacques Demarthon/AFP

À la lumière de l'affaire Pénélope Fillon, l'embauche de proches, par les parlementaires, est-elle une pratique courante? Nos équipes ont rencontré deux députées de Loire-Atlantique aux points de vue complètement opposés sur cette question du népotisme.

Par Valentin Pasquier

Élue de Loire-Atlantique, Monique Rabin partage sa semaine entre Saint-Philbert-de-Grand-Lieu ses fonctions nationales et locales, la députée travaille avec quatre collaboratrices.
 
Ces attachées parlementaires sont rémunérées entre 2 000 et 2 800 euros net chaque mois. La députée du Sud-Loire n'a jamais embauché un membre de sa famille. Elle a toujours été contre ce genre de pratique.
 
Pour elle, c’est une question à la fois personnelle et éthique. « Je pense que pour bien se ressourcer, une personne politique doit séparer vie politique et vie privée, conseille-t-elle. Je vais parfois demander conseil à mon mari, il va être un exutoire. Mais lorsqu’il me retrouve à la gare, je suis heureuse d’être dans autre chose. »
Engager sa famille comme attaché parlementaire? L'exemple de deux élues ligériennes
Intervenants : Monique Rabin, députée PS de la 9e circonscription de Loire-Atlantique ; Marie-Françoise Clergeau, députée PS de la 2e circonscription de Loire-Atlantique. - France 3 Pays de la Loire - Reportage : Céline Dupeyrat et Jean-Marc Lalier. Montage : Philippe Coat.

Un parlementaire sur 5 emploie un proche

Chez les Clergeau, la politique est une affaire de famille. Le fils, Christophe Clergeau, est le leader de l'opposition socialiste à la région. Marie-Françoise, la mère, est députée à Nantes depuis 20 ans. Et elle a signé un contrat en bonne et due forme à sa fille, en 2005.
 
« Je l’ai recrutée car elle correspondait à un profil de poste que je recherchais pour mon équipe, » s’explique la députée, qui confirme payer sa fille comme ses trois autres collaborateurs. « Elle travaille sur des sites de concitoyens, elle arrive parfois à démêler des situations très compliquées, » poursuit-elle.
 
Sur 44 députés et sénateurs des pays de la Loire, neuf emploient des proches, soit 20%. Le même ratio que l’on retrouve à l’échelle nationale.

Sur le même sujet

Puy du fou : les chiffres derrière un succès

Les + Lus