Rezé : l'association “la Maison” n'a plus les moyens d'accueillir les plus démunis

Des places d'hébergement supplémentaires ont été crééespour éviter que les SDF dorment dehors en cette période de froid, comme ici à Nantes / © France 3 Pays de la Loire
Des places d'hébergement supplémentaires ont été crééespour éviter que les SDF dorment dehors en cette période de froid, comme ici à Nantes / © France 3 Pays de la Loire

Seul accueil du Sud Loire, implanté dans le quartier de Pont-Rousseau à Rezé, commune de l'agglomération nantaise, "La Maison"est une association qui va fêter ses 20 ans le 17 février prochain. Chaque jour elle accueille les plus démunis mais aujourd'hui, les moyens manquent.

Par Céline Dupeyrat

Chaque jour l'association "La Maison", accueille en moyenne 70 personnes en situation d'extrême précarité, sans domicile fixe ou migrants, de manière inconditionnelle et offre un lieu d’écoute, de pause, de restauration et la possibilité de prendre une douche. Les permanences sont assurées par des équipes de bénévoles et une éducatrice spécialisée salariée pour aider aux conditions matérielles, favoriser le soin et l’orientation vers des démarches d’accueil, de logement, de régularisation administrative ou tout simplement d’écoute.

Avec des chiffres de fréquentation en perpétuelle hausse, 5700 passages en 2010,  plus de 14 000 fin décembre 2017, l’association peine à trouver des financements et à répondre à des besoins croissants :"La situation est extrêmement préoccupante. Nous arrivons dans la limite de nos capacités d'accueil. On ne pourra pas accomplir l'impossible ou faire de miracle", confie Guy Fièvre trésorier de l'association.

L'an passé, la structure a reçu 10 000 euros de subventions de la préfecture. Cela ne suffit plus. "Nous sommes déficitaires de 2000 euros. Aujourd'hui ,nous y arrivons encore tant bien que mal parce la grande distribution nous apporte chaque mois l'équivalent de 8000 euros de denrées alimentaires de première nécessité", ajoute le trésorier.

Les 33 bénévoles qui se relaient au quotidien attendent désormais "plus d'aides de l'Etat et une renouvellement des équipes qui oeuvrent chaque jour sur le terrain".

"
La Maison" est ouverte du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures. Et propose des petits déjeuners complets: "Bien souvent le seul repas de la journée", conclut Guy Fièvre.

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus