EN IMAGES. Le Maillé-Brézé quitte Saint-Nazaire pour rejoindre le tournage de “Dunkirk”

Le Maillé Brézé vedette du prochain film de Christopher Nolan part de Saint-Nazaire / © Christophe François - France 3 Pays de la Loire
Le Maillé Brézé vedette du prochain film de Christopher Nolan part de Saint-Nazaire / © Christophe François - France 3 Pays de la Loire

Le Maillé-Brézé, même dépourvu de motorisation depuis sa sortie de flotte, était au rendez-vous ce mercredi matin dans les bassins du port de Saint Nazaire. Assisté par deux remorqueurs de la société Boluda, le Guérande et le Croisic, il a traversé le port pour filer directement dans le sas sud.

Par Christophe François avec Fabienne Béranger

Image rare et presque insolite de cette coque grise devant la base sous-marine de Saint-Nazaire, l'ancien escorteur d'escadre s'en va faire du cinéma !
Il a été choisi pour participer au tournage du film de Christopher Nolan "Dunkirk", sur la bataille de Dunkerque en mai-juin 1940.

Construit en 1953, le Maillé-Brézé est doté d'équipements qu'il va falloir lui enlever, pour gagner en authenticité, plus quelques petites modifications pour obtenir une apparence crédible. Ses radars par exemple...

Parti le 18 avril dernier de Nantes, où il est amarré depuis la fin des années 80 comme bateau musée, il est arrivé en début de nuit suivante à Saint Nazaire. Depuis, il était amarré au bassin de Penhoët et avait subi une visite de contrôle par la société Scaphocéan, afin de déterminer si le bateau était en état de faire le voyage jusqu'à Dunkerque.

Mais aussi pour recevoir quelques touches de peinture grise afin de faire disparaître les dernières traces de peinture multicolore dont il était affublé depuis quelques mois.
Le Maillé-Brézé entame ainsi une troisième carrière, celle d'acteur ! Après celle d'escorteur d'escadre dans la Marine Nationale, après son statut de bateau musée le long des quais de Loire à Nantes, le voilà qui rejoue les bateaux de guerre, mais ce n'est que du cinéma.

Ce matin, à l'occasion de son départ de Saint-Nazaire, un arrêt obligatoire dans le sas sud, pour se mettre au niveau de la mer. Une demi-heure plus tard, les portes de l'écluse s'ouvrent, le convoi se met doucement en marche. A l'arrière, le remorqueur VB Guérande et devant le remorqueur VB Croisic. Si le premier va bientôt larguer le Maillé Brézé, le second va le tracter jusqu'à Dunkerque.

Durant la manœuvre de sortie de port, étaient à bord des lamaneurs de la société Huchet Desmars ainsi qu'un Pilote de Loire et au moins un représentant de l'association Nantes Marine Tradition, propriétaire du navire.
Ces personnes n'iront pas à Dunkerque, elles auront débarqué une fois la manœuvre assurée et rejoindront Saint Nazaire sur une vedette de lamanage.

Cap sur Dunkerque !


Pas d'escale prévue pour le Maillé-Brézé, les soutes du VB Croisic sont suffisantes pour embarquer le carburant nécessaire pour une telle mission.
C'est barre soudée et gouvernail droit que le bateau gris fera son voyage, personne à bord, il n'y a ni eau chaude, ni chauffage.

Cinq jours durant, le Maillé-Brézé va longer les côtes françaises à la faveur d'une belle fenêtre météo et rejoindre le port de la mer du Nord.
A bord du VB Croisic, pour l'accompagner, sept hommes d'équipage, deux capitaines, pour assurer la navigation non stop, un maître d'équipage a été rajouté ainsi qu' un cuisto, ce n'est pas tous les jours que les équipages de remorqueurs de Saint Nazaire ne rentrent pas au port.

Le Maillé-Brézé par Christophe François

Le Maillé-Brézé quitte Saint-Nazaire



A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus