Cet article date de plus de 4 ans

Eric et Ramzy taclent Saint-Nazaire au Petit Journal, la municipalité leur répond

"Vous êtes déjà allé à Saint-Nazaire ? Je vous déconseille d'y aller ! C'est flippant." c'est par ces mots qu'Eric Judor a taclé Saint-Nazaire lundi soir alors qu'il était l'invité du Petit Journal de Canal + aux côtés de son compère Ramzy Bedia.

Eric et Ramzy ont taclé la ville de Saint-Nazaire sur le plateau du Petit Journal
Eric et Ramzy ont taclé la ville de Saint-Nazaire sur le plateau du Petit Journal © Capture d'écran du Petit Journal

Lundi soir, Eric et Ramzy étaient les invités du Petit Journal de Yann Barthès sur Canal +, pour faire la promotion de leur film "La Tour 2 contrôle infernale".

Les caméras de l'émission les ont suivi pendant leur tournée de promotion. En retour plateau, Yann Barthès leur demande alors s'ils se rendent compte, lors de ce genre de tournée, si "la France ne va pas bien". 
Eric Judor répond alors que les gens "ont envie de rire", ajoutant : "On a fait Saint-Nazaire. Vous êtes déjà allé à Saint-Nazaire ? Je vous déconseille d'y aller ! C'est flippant.". "Non, ils vont gueuler, ils nous regardent", répond Yann Barthès.

"Qu'ils gueulent, ils ont raison de gueuler" poursuit Eric. "C'est pas contre nous qu'il faut gueuler", renchérit Ramzy, "C'est contre leur maire. C'est horrible, il faut tout casser à Saint-Nazaire. C'est dégueulasse, tu rentres, tu chiales".

La municipalité de Saint-Nazaire a réagi ce mardi matin sur son compte Twitter, proposant à Eric et Ramzy un "petit aperçu de @Saint-Nazaire" par le biais d'un lien renvoyant vers le site de la ville où sont notamment exposés les projets 2016.



 




Mardi en début d'après-midi, Johanna Rolland, la maire de Nantes, a défendu à son tour la ville de Saint-Nazaire.


Eric et ​Ramzy, sur le plateau du "Petit journal", lundi 1er février 2016 (à voir à 4'54)

Et une tisane pour Eric et Ramzy, une ! - Le Petit Journal du 01/02

Les réactions des Nazairiens sur Twitter

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réseaux sociaux société télévision économie médias polémique