Sécheresse : en Loire-Atlantique des cours d'eau cimetières à poissons

Des gardons, des sandres victimes du trop bas niveau des rivières
Des gardons, des sandres victimes du trop bas niveau des rivières

C'est une illustration du réchauffement de la planète. La pluviométrie insuffisante assèche les rivières du département. L'écoulement est bien plus bas que la normale pour un mois de novembre. Dans l'Ognon, une rivière au sud de Nantes, les poissons meurent par centaines.

Par Olivier Quentin

André regarde avec tristesse un banc de gardons qui frétillent à la surface de la Patouillère. Les poissons ont remonté l'Ognon une rivière du sud-Loire puis ont viré dans ce ruisseau espérant y trouver un peu plus d'oxygène et les voilà piégés dans un creux, condamnés à l'asphyxie.

On ne peut rien faire...


" Des petites brèmes, des sandres..." André est vice-président de la Gaule Nantaise, une association de pêcheurs. Il pointe du doigt les poissons morts qui jonchent le bord du ruisseau et fait le constat de la situation alarmante. Et puis sa voix se brise.  "On peut rien faire " dit-il la gorge serréeAndré avait déjà assisté à ce phénomène l'an dernier et ça recommence. 

Un étiage normalement estival


Il ne s'agit pas d'une pollution qui aurait touché toutes les espèces de poissons mais d'un manque d'oxygène constaté par l'Agence Française pour la Biodiversité, un service du Ministère de l'Environnement. Et cela touche presque tous les cours d'eau. Il n'a pas assez plu cet automne. Le bas niveau des rivières, habituel l'été, a perduré jusqu'en novembre. Les poissons qui remontent en nombre du lac de Grand Lieu s'asphyxient dans l'Ognon et ses affluents.

voir la vidéo
Forte mortalité des poissons dans la rivière L'Ognon

Moins de zones humides


Héléna Madorra est vice-présidente du syndicat  du bassin versant de Grand Lieu. Elle accuse clairement l'urbanisation galopante qui a conduit à combler des zones humides. " Leur fonction est de drainer l'eau et de la restituer en période d'étiage. Comme ces zones humides ont disparu, on manque d'eau."

Mauvais état biologique


Dans un communiqué adressé à la mairie de Pont Saint-Martin, l'Agence Française pour la Biodiversité explique : En Loire-Atlantique, aucune masse d'eau n'est classée en bon état écologique au sens de la directive européenne de l'eau

Inquiétant pour l'avenir. Et pour le moment aucune pluie n'est annoncée avant la fin novembre.

Sur le même sujet

La Roche-sur-Yon : des parents d'élèves se mobilisent contre l'expulsion d'une famille albanaise

Près de chez vous

Les + Lus