• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Tipiak : le patron pirate ?

le PDG de Tipiak Hubert Grouès / © FRANCK DUBRAY / maxppp
le PDG de Tipiak Hubert Grouès / © FRANCK DUBRAY / maxppp

Pour dénoncer la versement d’une prime de 540.000 euros à leur patron, des salariés du groupe agroalimentaire ont débrayé ce lundi matin. Ils ne comprennent pas qu'on leur demande de "serrer la ceinture" et que l'on verse cette somme à un dirigeant. 

Par Evelyne Jousset

C'est le patron et c'est pour cela que ça ne passe pas. Ce lundi et durant 2 heures, des salariés des usines de Saint-Herblain, Malville et Pontchâteau, en Loire-Atlantique, ont cessé le travail à l'appel des syndicats.

Le 14 juin, le conseil d'administration du groupe a attribué une prime exceptionnelle de 540 000 à son PDG Hubert Grouès. Une prime qui se justifie, selon la direction face à  “la très forte progression de la valeur de l'entreprise depuis la prise de fonction d'Hubert Grouès en 1992”. A l'occasion de l'assemblée générale ce dernier, âgé de 70 ans, a été reconduit dans ses fonctions pour 6 ans. 

L'an dernier près de 2 millions d’euros de dividendes ont été versés aux actionnaires du groupe. « Dans le même temps, les salariés n’ont perçu que 160 euros d’intéressement et zéro euros de participation », déclarait  Christopher Baranger, délégué CGT, dans les colonnes de notre confrère Presse Océan. 

L'affaire Carrefour fait des émules. Désormais la transparence est de mise au sein des entreprises. 


Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus