Après le triple meurtre, l'esplanade Cœur de Maine à Angers va bientôt rouvrir

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin avec Eric Aubron

Pour le moment, l'esplanade est totalement ceinte de grilles. A partir du 1er août, elle rouvrira au public. Mais seulement de 6h à 22h.

Le 16 juillet dernier, un homme de 32 ans s'en est pris à trois jeunes sur l'esplanade Cœur de Maine, à Angers, tuant à coups de couteau ces trois jeunes de 16, 18 et 20 ans. 

L'agresseur présumé a été rapidement arrêté, mis en examen pour meurtres aggravés et incarcéré.

Ce samedi 23 juillet, 800 personnes ont participé à une marche blanche en hommage à Ismaël, la plus jeune des trois victimes.

Depuis les faits, pour les besoins de l'enquête puis des différents hommages, l'esplanade était restée fermée.

Fermée à partir de 22h

La Ville d 'Angers vient de faire savoir qu'elle le restera jusqu'au 31 juillet puis elle rouvrira mais seulement de 6h à 22h.

"Elle sera ouverte en journée, explique Jeanne Behre-Robinson, adjointe au maire d'Angers en charge de la sécurité et de la prévention. C’est un espace qui vit bien jusqu’à 22h. Notre difficulté ce sont certains comportements, l’hyper alcoolisation, c’est beaucoup de monde et une difficulté pour nous, pour les forces de police de réguler ce qui s’y passe.»

Pour le moment, ce sont des barrières mobiles qui interdisent l'accès au site mais il est prévu de faire réaliser des grilles fixes "plus jolies" promet-on.

"C’est un espace de liberté mais qui doit être régulé"

Une décision qui est la conséquence du drame du 16 juillet mais selon l'adjointe, l'esplanade Cœur de Maine était connue depuis quelques temps pour ses débordements en deuxième partie de nuit.

"La ville change, dit Jeanne Behre-Robinson, le confinement a énormément changé les pratiques sur l’espace publique. C’est un espace de liberté mais qui doit être régulé et la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. La Maine fait que le bruit se propage. Chacun doit pouvoir trouver sa place dans la ville. On doit pouvoir y passer des bons moments, y travailler, y vivre et aussi y dormir." 

La décision de maintenir l'esplanade fermée la nuit est diversement accueillie par la population riveraine.

"Ils vont se mettre à d’autres endroits" fait remarquer un jeune croisé près de l'esplanade.

"C’est souvent en septembre octobre où il peut y avoir des débordements, témoigne une étudiante. Ça peut vite déborder mais j’y viens souvent et en général ça va."

Une habitante d'un immeuble voisin a cependant constaté souvent des problèmes.

"Le matin, quand je pars travailler, dit-elle, il y a des bouteilles par terre, c’est immonde. Il n’y a pas que le bruit."

Un autre riverain s'inquiète de cette décision :

"Fermer cet endroit, c’est contreproductif, dit-il. Ça va à l’encontre de ce qu’on veut faire, d’ouvrir ces espaces de la Maine aux angevins, aux jeunes et aux plus anciens."