• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Angers veut développer l'indemnité kilométrique vélo

Angers veut tenter l'indemnité kilométrique vélo / © France 3 Pays de la Loire
Angers veut tenter l'indemnité kilométrique vélo / © France 3 Pays de la Loire

En France, seulement 3% des salariés utilisent leur vélo pour se rendre sur leur lieu de travail. Pour inciter les personnels à changer leurs habitudes, une mesure incitative, l'indemnité kilométrique vélo, commence à se développer dans certaines communes. 

Par Fabienne Béranger

La Roche-sur-Yon ou Orvault en Loire-Atlantique ont déjà franchi le pas. Désormais, c'est Angers qui réfléchit à une prochaine généralisation de l'indemnité kilométrique vélo pour les agents de la collectivité. 

Quelque soit la météo, Danielle Bourdais sort son vélo pour aller travailler. Une habitude qu'elle a prise depuis une vingtaine d'années. "Je le prends le matin et le soir et puis je rentre également le midi pour déjeuner" 
Cette employée au service des sports de la mairie d'Angers parcourt ainsi plus de 10 kms par jour.

Alors qu'en ville, 2/3 des petits trajets se font généralement en voiture, Danielle ne voit que des avantages à pédaler.
"Je n'ai pas de problèmes de stationnement. Je ne suis pas tributaire des horaires des transports en commun donc pour moi c'est le moyen de transport idéal. Et puis j'ai une place de parking pour stationner mon vélo sous la maire donc impeccable"

Comme Danielle, ils sont environ 200 agents de la mairie, du CCAS et de la métropole à effectuer leur déplacement domicile-travail à bicyclette. Dès cet été, la collectivité a décidé d'accorder un coup de pouce financier à tous les employés tentés de suivre la même démarche. A raison de 25 centimes du kilomètre. L'indemnité serait plafonnée à 150€ par an et par personne.
"On sera vraiment sur le déclaratif. un jeu de confiance avec l'encadrant où, en début d'année, la personne demandera s'il vient en vélo ou en voiture " explique Benoît Pilet, adjoint RH et conditions de travail à la mairie d'Angers, "il y aura ensuite un plafond qui sera utilisé de manière à valoriser cette démarche".

Angers serait donc la première ville de plus de 100 000 habitants à proposer cette indemnité kilométrique. D'autres pourraient bientôt suivre, comme l'espère le député Matthieu Orphelin, qui plaide en faveur de sa généralisation dans le cadre de la prochaine loi d'orientation des mobilités.

 "Ça n'a qu'a des avantages pour les collectivités, notamment sur l'absentéisme qui va être fortement réduit, -15% sur les arrêts maladie", explique Matthieu Orphelin, député LREM de la 1ère circonscription d'Angers, un impact "aussi sur la santé, à moyen et long terme, des salariés cyclistes".

Dans les entreprises où elle a été expérimentée, cette mesure a eu un effet d'accélérateur. Le nombre de salariés cyclistes a doublé.

► Le reportage de notre rédaction
Angers veut tester l'indemnité kilométrique vélo

 

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus