À Angers et à Nantes de jeunes catholiques pratiquants se mobilisent pour faire entendre leur parole et leurs inquiétudes face à la montée du vote en faveur du Rassemblement national qu'ils jugent contraire à leurs valeurs évangéliques.

Selon un sondage réalisé pour le journal La Croix au moment des élections européennes de 2024, les catholiques pratiquants ont voté à 42% pour des listes situées à l'extrême droite.

Plusieurs collectifs de jeunes catholiques se positionnent eux clairement "contre la banalisation de l'extrême droite dans la communauté catholique" comme le collectif angevin Pour un Accueil Inconditionnel dans l'Eglise (P.AI.X.)

"Nous sommes des catholiques de tous âges et de tous horizons, éloignés de l’institution religieuse ou simplement révoltés vis-à-vis de la situation actuelle" explique le collectif sur son site internet.

Leur foi incompatible avec l'extrême droite

Le collectif P.A.I.X. a notamment signé l'appel de 10.000 chrétiens "à voter massivement" contre le RN aux élections législatives en se référant à la parole de Jésus-Christ rapporté dans l'Évangile de Saint-Marc "Aime ton prochain comme toi-même".

P.AI.X. a également participé au rassemblement du dimanche 23 juin 2024 à Paris organisé par le collectif chrétien Justice et Espérance qui a rassemblé 500 personnes dans le 7ᵉ arrondissement de la capitale, près des Invalides et à proximité du siège de la Conférence des Evêques de France.

Le co-fondateur du collectif P.A.I.X. a 27 ans ; il est étudiant en psychologie et habite à Angers.

Olivier Perret s'insurge : "si on part du message qui est censé être celui qui touche tous les catholiques, c'est « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ». Je ne vois pas comment on peut conditionner l'accueil ou l'amour entre les personnes par rapport à une origine, une couleur de peau, une religion", explique le cofondateur de P.A.I.X.

Je ne vois pas comment on peut concilier la lecture des évangiles, la lecture des encycliques du pape et un vote pour l'extrême droite. C'est complètement incompatible.

Olivier Perret

Cofondateur du collectif "Pour un Accueil Inconditionnel dans l'Eglise (P.AI.X.)"

Une acceptation inconditionnelle de l'autre dans l'Église aussi

Comme les autres membres du collectif P.A.I.X. Olivier Perret milite pour "la suppression du lien entre péché et homosexualité", "la fin du célibat obligatoire des prêtres", et "l’accès à tous les postes à responsabilité pour les femmes" ainsi que "l’application de l’ensemble des 45 recommandations préconisées par le rapport de la CIASE afin de lutter contre les abus et les crimes sexuels au sein de l’Église catholique".

Le collectif Pour un Accueil Inconditionnel dans l'Eglise (P.AI.X.) appelle également à la prise de position politique des évêques de France "pour interpeller les évêques sur leur silence et leur déni face à la banalisation de l'extrême droite dans la religion catholique" dans une tribune publiée sur le site des éditions Golias.

Cette banalisation d’un vote d’extrême droite a tout d’un virage égoïste, motivé par des désirs conservateurs se situant aux antipodes des enseignements du Christ. Car le rejet de l’autre et l’intolérance constituent les outils de ce parti

extrait de la tribune "Extrême droite : Messieurs les évêques, pourquoi nous avez-vous abandonnés ? "

collectif P.A.I.X.

On peut prier et lutter en même temps

À Nantes, un autre collectif appelé "Lutte et Contemplation" a organisé un rassemblement au parc des Dervallières dans le nord de Nantes le mercredi 26 juin 2024 autour de la montée du vote de l'extrême droite chez les catholiques.

L'organisatrice de ce rassemblement est une jeune femme de 30 ans, membre de l'antenne nantaise de "Lutte et Contemplation" qui se présente comme "catholique pratiquante".

Aude explique que l'action du collectif "s'articule sur des questions de justice sociale et d'écologie".

Des prises de position politiques contre les Évangiles

À titre personnel, la jeune femme explique que "les positions portées par l'extrême droite ne sont pas compatibles avec ce que Jésus nous appelle à vivre dans notre quotidien".

Aude exerce en tant que médecin à Nantes et notamment en faveur des personnes incarcérées. Elle a également soigné par le passé des femmes migrantes.

À ce titre, elle s'inquiète particulièrement des mesures de reconduite à la frontière envisagées par le RN en cas de son accession au gouvernement après les élections législatives.

"Je retiens que l'Évangile me dit de renoncer à mes privilèges", explique Aude, "de me laisser déplacer par la personne qui est plus pauvre que moi et qui est plus vulnérable que moi et de m'engager auprès de ces personnes-là pleinement."

"Parce que ces personnes-là, on dit souvent que ce sont les personnes les plus aimées de Jésus", ajoute-t-elle. 

Quand je vois que par exemple le programme politique du RN c'est de créer 85 000 places de prison et de retirer les aides à des parents dont les enfants seraient délinquants multirécidivistes je suis très choqué par ça.

Aude, membre du collectif Lutte et Contemplation Nantes

À Nantes, la manifestation du 26 juin 2024 a rassemblé une trentaine de participants et Aude tient à souligner son "caractère intergénérationnel".

Un public mélangé entre jeunes "entre 25 et 30 ans"  et plus âgés.

"Ça m'a beaucoup marqué de voir des personnes plus âgées qui s'engageaient aussi de cette manière-là pour dire qu'ils s'opposaient aux idées de l'extrême droite" conclut la jeune nantaise.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité