Pays de la Loire : Théo et Marie, médaillés d'or aux Deaflympics

Publié le
Écrit par Sandrine Gadet

Théo Moreau et Marie Rivereau participaient aux Deaflympics d'été, début mai, à Caxias do Sul, au Brésil. Ils reviennent tous deux en Maine et Loire avec des médailles d'or, lui en cyclisme contre la montre, elle en saut à la perche. Ils étaient invités ce lundi midi dans notre journal.

Ils étaient 56 athlètes sélectionnés pour défendre les couleurs de la France aux 24ème Deaflympics.

Parmi eux Théo Moreau et Marie Rivereau, deux athlètes originaires des Pays de la Loire.

Théo a remporté le contre la montre en cyclisme, Marie a franchi 4 mètres à la perche.

De retour en France, et avant de reprendre chacun le cours de leur saison sportive, ils sont venus témoigner de leur expérience sur le plateau de notre journal.

Les deux médaillés ont reçu les félicitations de Christophe Béchu, désormais ministre ministre délégué chargé des Collectivités territoriales

Théo et marie ne sont pas les seuls  français à s'être distingués au Brésil. L'équipe de France a remporté 16 médailles. 

Elle se classe à la 8ème place dans le tableau des nations récompensés.

Présents dans dix disciplines (athlétisme, badminton, cyclisme, football, golf, judo, natation, tennis de table, tennis, volley-ball), les Bleus se sont principalement illustrés en cyclisme (6 médailles dont 3 en or), en judo (4 médailles) et en athlétisme (3 médailles d'or). 

Les deaflympics kesako ?

C'est l'équivalent des JO pour les entendants. Les Deaflympics sont organisés tous les deux ans, en alternance été/hiver, comme le sont les Jeux Paralympiques.

Ils sont le rendez-vous de l’élite sportive sourde. Plus de 6 000 sportifs en provenance de plus de 70 pays s'y sont retrouvés du 1er au 15 mai à Caxias du Sul, au Brésil, pour la 24e édition des Deaflympics d’été.

Un événement créée en 1924

C'est un français, Eugène Rubens-Alcais, Président de la Fédération Française du Sport des Sourds, qui est à l'origine de ces JO Sourds. Militant sportif, cette grande figure de l'histoire sourde a imaginé qu'un événement sportif international était la meilleure réponse face à la discrimination dont étaient victimes les sourds.

Les « Jeux Silencieux Internationaux », sont lancés à Paris en août 1924. Première compétition sportive exclusivement réservée à des personnes malentendantes ou sourdes, les Jeux Silencieux sont rebaptisés Deaflympics, dès 1925.

"Au-delà du sport, cette compétition a permis, depuis sa création de faire évoluer les mentalités et le regard sur les personnes sourdes à travers le monde. Mais aujourd’hui encore, des jeux spécifiques pour les athlètes sourds sont toujours nécessaires. Car au-delà de l’aspect sportif, ils répondent à un besoin de communication spécifiques sur le terrain de sport, ainsi que dans l’interaction sociale qui est un élément tout aussi vital des jeux" (extrait du dossier de presse des Deaflympics 2022)