Saint-Florent-le-Vieil, dans le Maine-et-Loire : Grand Saloir Saint Nicolas peine à trouver des candidats pour son job dating

Des centaines de postes à pourvoir mais les candidats sont rares. Le spécialiste des produits frais charcutiers Grand Saloir Saint Nicolas risque d'être en difficulté avant les fêtes de fin d'année.

Pour des raisons sanitaires, les entretiens se font à l'extérieur de la plateforme logistique, dans un grand bureau modulaire installé sur le parking.

Il y fait meilleur que dehors ce jeudi matin, pourtant, on ne s'y presse pas.  Manon Surin, du service RH de l'entreprise attend les candidats du jour.

Ils sont cinq à avoir annoncé leur venue. Seul deux vont se présenter.

450 postes à pourvoir

Ce ne serait pas si grave s'il s'agissait de combler quelques postes mais Grand Saloir Saint Nicolas doit recruter encore 200 personnes (250 l'ont déjà été) si l'entreprise veut pouvoir faire face aux commandes de cette fin d'année. Des opérateurs de fabrication, de conditionnement et des préparateurs de commandes.

Spécialisée dans les produits frais charcutiers et traiteurs, elle entre dans sa pleine saison de production et d'expédition.

"Nous rencontrons de réels difficultés à trouver des candidats et à les embaucher, confirme Cyril Briand, le responsable des ressources humaines. On a environ trois fois moins de candidats que l'année dernière à la même époque."

Et pourtant l'entreprise qui possède aussi un site de production au Mesnil-en-Vallée (350 employés sur les deux sites), non loin de là, a mis le paquet pour solliciter des candidatures. 35 000 tracts ont été déposés dans les boîtes aux lettres de la région.

Les réseaux sociaux, Pôle Emploi, les agences d'intérim ont été sollicités. Les camions de Grand Saloir Saint Nicolas affichent aussi cette recherche de candidats. 

Pour combler les postes, des salariés volontaires vont venir d'autres sites en France pour donner un coup de main. Mais ça ne suffira pas. 

Les entreprises se concurrencent

C'est vrai que les employés dans cet entrepôt travaillent en 3X8 et à une température ambiante de 3°. Mais cela ne suffit pas à expliquer le manque d'intérêt pour les postes proposés. Du jamais vu même pour cette entreprise.

L'explication de ce phénomène tient à plusieurs raisons. La première d'entre -elle, est que cette région à l'ouest d'Angers, proche d'Ancenis, affiche un taux de chômage bas, environ 4 %. On est donc proche du plein emploi. La deuxième, c'est que le tissus industriel local est globalement demandeur de main d'œuvre et les entreprises se concurrencent. 

On peut aussi expliquer cette difficulté à recruter par l'éloignement de ce site de production des grands bassins de main d'œuvre. Mais Grand Saloir Saint Nicolas a mis en place une navette qui fait quotidiennement et gratuitement le trajet Châteaubriant-Saint-Florent-le-Vieil, Châteaubriant étant un vivier de main d'œuvre potentielle identifier par les agences d'intérim. Un forfait de covoiturage est aussi proposé. 

"Le manque de personnel pourrait avoir un impact direct sur nos capacités à produire, craint Cyril Briand. C'est pour ça qu'on met les moyens et qu'on essaye d'être innovant dans les actions que l'on va identifier."

Quentin vient de terminer des études dans le secteur de l'environnement. Il est revenu dans sa région d'origine et s'est présenté à ce rendez-vous pour la saison d'hiver, en attendant de trouver un emploi plus proche de sa nouvelle qualification.

Il avait déjà travaillé pour cette société il y a sept ans. A l'époque, il y avait plus de candidats à se présenter à la porte de Grand Saloir. La plateforme logistique de Saint-Florent-le-Vieil a depuis doublé sa superficie, passant de 4000 à 8000 m²

"C'est un emploi à court terme pour ces fêtes de fin d'année, explique-il. On m'a fait un petit récapitulatif des postes à pourvoir. J'aimerais être sur le site du Mesnil-en-Vallée." 

On lui a donc proposé un poste sur ce site. Quentin commence dès ce lundi. S'il le souhaite, un CDD suivra ce premier contrat saisonnier et, pourquoi pas, un CDI.

Voir le reportage

En Pays de la Loire, selon des chiffres de Pôle Emploi, 45 000 postes sont actuellement non pourvus. 315 000 personnes sont inscrites à Pôle Emploi, toutes catégories confondues.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie