• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Stéphane Moulin (SCO Angers) : “Je ne veux plus jamais voir ça, c'est un cauchemar”

L'entraîneur du Angers SCO Stéphane Moulin lors du match Angers/Nïmes le 10 août 2018 / © Josselin Clair, MaxPPP
L'entraîneur du Angers SCO Stéphane Moulin lors du match Angers/Nïmes le 10 août 2018 / © Josselin Clair, MaxPPP

L'entraîneur d'Angers a du mal à réaliser comment son équipe a pu laisser échapper la victoire face à Nîmes, équipe promue en Ligue 1. Le SCO menait 3/1 avant de s'incliner 3/4 contre des Nîmois réduit à 10.  

Par GS, avec AFP

Le score était de un partout à la mi-temps.
Le film du match : 
​​​
Ils ont dit :

Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers):

"C'est le charme du football, mais quand ça se traduit contre vous, c'est difficile. On est les seuls responsables. On leur a laissé la possibilité de revenir et de gagner à dix contre onze, je crois que je n'avais jamais vécu un tel scénario. On est responsables, on n'a pas fait ce qu'il fallait pour être définitivement à l'abri. On a dérapé. Je ne peux même pas expliquer ce qui s'est passé, parce que ça paraît irréel. Malheureusement, c'est bien la vérité. Ils ne dominaient pas. Jamais ils n'auraient dû arriver ainsi dans nos trente derniers mètres. Ce qu'on a fait sur le plan défensif n'est pas digne de ce qu'on est en droit d'attendre. On ne peut pas accepter ce genre de chose. Je ne veux plus jamais voir ça, c'est un cauchemar. Il y a eu un relâchement coupable. Je suis extrêmement mécontent. On va analyser cela entre nous, il faut qu'on réagisse au moins dans l'attitude défensive."

Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes): 
"On est passés par tous les sentiments, toutes les émotions. On a du caractère. A 3-1, puis à 3-2 à dix contre onze, je crois qu'il n'y avait que les dix sur le terrain qui y croyaient encore. Mes joueurs sont dingues. Irréel ? C'est pas mal ! C'est un truc de dingues. Le jeu s'est équilibré, et on a tenté le tout pour le tout. Je sais que mon équipe va souffrir cette saison, mais elle ne lâchera pas. On essaye de cultiver cet état d'esprit et c'est remarquable. Il y a encore plein de choses à améliorer, il faut encore s'adapter à l'intensité de la Ligue 1, mais je suis sûr que les joueurs vont progresser."
 

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus