Nantes et Cholet : démantèlement d'un trafic de drogue en provenance d'Espagne

Publié le

334 kg de cannabis saisis, dix personnes mises en examen, un important réseau de trafic de drogue vient d'être démantelé qui approvisionnait la région de Cholet.

C'est après une série d'écoutes téléphoniques au début du mois de mars 2021 que  la Direction Territoriale de la Police Judiciaire (DTPJ) d’Angers, et le Groupe Interministériel de Recherches (GIR) de Nantes étaient saisis d'une enquête portant sur des livraisons de cannabis en France.

L'enquête a permis d'établir que depuis mai 2021 plusieurs convois de poids-lourds ont fait le voyage entre Algésiras et la région bordelaise, transportant une quantité de résine de cannabis estimé à 2,4 tonnes.

Algésiras est l'un des plus importants ports européens pour le transport de fret et de passagers. Il est situé au sud de l'Espagne, face au Maroc.

Des transports en go-fast

De la région bordelaise, la drogue était acheminée vers Cholet par de nombreux "go-fast", ces convoyages qui se font à grande vitesse dans des voitures de forte cylindrée. Les enquêteurs estiment qu'il y en avait un tous les 15 jours.

Dans la nuit du 13 au 14 mai derniers, une importante opération a été déclenchée mobilisant plus de 80 fonctionnaires des stupéfiants et des BRI (Brigades de Recherches et d'Intervention).

"Un semi-remorque était contrôlé au niveau de la barrière de péage de Saugnacq-et-Muret (40) sur l’autoroute A63, précise un communiqué du parquet de Rennes, son chauffeur interpellé vu la présence dans sa cabine de plusieurs valises contenant du cannabis, pour un poids total de 298.6 kilogrammes, ainsi que la somme de 1765 euros en espèces."

Dix personnes dont deux femmes interpelées

Pendant ce temps, sur les agglomérations de Nantes et de Cholet, dix personnes dont deux femmes ont été interpelées, (Cholet, Trémentine, Saint-Léger-sous-Cholet, Mazières-en-Mauges, Nantes et La Chapelle-sur-Erdre). Ces personnes sont de nationalité française et, pour l'une d'elles, de nationalité marocaine. 

A noter que lors de cette intervention, les policiers ont dû faire usage de leurs armes pour crever les pneus d'un véhicule qui tentait de prendre la fuite.

"Au domicile de l’un des coauteurs à Mazière-en-Mauge, ajoute le parquet de Rennes, étaient saisis un total de 23 kilogrammes de résine de cannabis, 37 405 euros en espèces, une arme de poing de calibre 9mm dotée d’un chargeur approvisionné et de nombreuses munitions. D’autres perquisitions amenaient les policiers à saisir notamment 36 170 euros."

Huit personnes ont été placées en détention provisoire et deux sous contrôle judiciaire.

Au total, ce sont 334 kg de cannabis qui ont été saisis et 83 750 euros en espèces.