Cet article date de plus de 3 ans

Maine-et-Loire : la maison de retraite de Landemont sans direction depuis septembre

Quatre membres de la direction de l’Ehpad de Landemont en Maine-et-Loire sont en arrêt de travail depuis septembre. Les soignants ont manifesté pour réclamer le retour de leur direction et dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.
Les personnes de l'Ehpad de Landemont manifestent
Les personnes de l'Ehpad de Landemont manifestent © France 3
Ce mercredi 15 novembre, les personnels soignants de la maison de retraite de Landemont dans le Maine-et-Loire ont fait grève deux heures, entre 12h et 14h. Car depuis septembre, quatre membres de la direction, dont le directeur sont en arrêt de travail, une situation qui impacte durablement leurs conditions de travail.

Moi qui devrais être dans le soin pur, je passe mon temps à téléphoner à mes collègues, à chercher des solutions pour des remplacements… 

explique Alexandra Dugast, infirmière et déléguée syndicale.

durée de la vidéo: 01 min 48
Ehpad de Landemont ©France 3


Le rapprochement des deux Ehpad à l'origine du conflit ?


Le directeur de la maison de retraite se dit pour sa part sous pression du GCSMS (groupement de coopération sanitaire et médico-sociale). Cette structure a été créée en 2016 pour gérer le nouvel établissement issu de la fusion des Ehpad de Landemont et de Saint-Laurent-des-Autels. Le directeur critique le mode de gouvernance de ses administrateurs.

Sollicités, les administrateurs de la structure ont répondu par écrit : "notre devoir est de surveiller la gestion et de donner la politique générale de l’ehpad. Demander des informations au personnel, ce n’est pas mettre la pression".

L'ouverture du nouvel établissement est prévu à Landemont, début 2018.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société