• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Maine-et-Loire : le préfecture prend un arrêté interdisant le Teknival

60 000 teufeurs au Teknival 2017 à Pernay, près de Tours / © Aurélien Trompeau - MaxPPP
60 000 teufeurs au Teknival 2017 à Pernay, près de Tours / © Aurélien Trompeau - MaxPPP

Initialement prévu en Indre-et-Loire, le Teknival 2018 avait été annulé début avril, les organisateurs et l'Etat n'ayant pas trouvé de terrain d'entente. Le préfet du Maine-et-Loire craint désormais de voir la manifestation migrer illégalement en Anjou.

Par France 3 Pays de la Loire

Le préfet de Maine-et-Loire a donc pris un arrêté interdisant "toutes les manifestations festives à caractère musical (rave party, teknival) autres que celles légalement déclarées et autorisées, entre le 25 avril et le 5 mai 2018."

"
Cet arrêté vise à prévenir tout risque d'atteinte à l'ordre et à la tranquillité publics et à garantir la sécurité sanitaire et routière qu'un rassemblement non autorisé de plusieurs milliers de personnes est susceptible de compromettre" se justifie la préfecture du Maine-et-Loire.

La circulation de véhicules de plus de 3,5 tonnes transportant du matériel tels que "sonorisation, sound-system, amplificateurs" est interdite sur l'ensemble des axes routiers du Maine-et-Loire jusqu'au 5 mai.
La préfecture rappelle qu'"en cas de manifestation illicite, les organisateurs s'exposent aux sanctions prévues par les articles R211-27 du code de la sécurité intérieure et 131-13 du code pénal. Le non-respect du présent arrêté d'interdiction peut en outre donner lieu à la saisie du matériel et sa confiscation par le tribunal."

"Cet arrêté est pris de manière préventive"

explique-t-on à la préfecture. La préfète d'Indre-et-Loire ayant pris un arrêté similaire en début de semaine, l'Etat craint de voir les passionnés de free party organiser une manifestation illégale en Maine-et-Loire, en raison de la proximité géographique des deux départements.

Le 5 avril dernier, les organisateurs du Teknival 2018, qui devait se dérouler en Indre-et-Loire, annonçaient l'annulation de la manifestation. "Aucun des terrains que nous avions proposé pour le teknival n’a été accepté et aucune autre proposition de site adapté ne nous a été faite" écrivaient l'association Freefrom sur sa page Facebook, précisant dans un commentaire, en réponse à un internaute,

"ce qui est annulé, c'est notre projet version légale (...) pour le reste, qui vivra verra !".

Freeform et différents collectifs ont lancé une pétition en ligne qui a recueilli près de 14 000 signatures en réponse à la proposition de loi portée par 36 députés LR, "visant à renforcer les sanctions à l’encontre des organisateurs de rave-parties illégales". 

L'an passé, 60 000 teufeurs s'étaient illégalement rassemblés à Pernay, près de Tours, le week-end du 1er mai. 




Sur le même sujet

toute l'actu musique

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus