Saumur : l'Office HLM contraint au regroupement, les salariés s'inquiètent

De par la loi de novembre 2018, les petites sociétés de logement social ont obligation de se regrouper. C'est ce qui attend l'office HLM de Saumur, Saumur Habitat. Mais les salariés craignent une restructuration.
Depuis plusieurs mois, une banderole a été posée devant le siège de Saumur Habitat par les salariés qui s'inquiètent des conséquences d'une regroupement.
Depuis plusieurs mois, une banderole a été posée devant le siège de Saumur Habitat par les salariés qui s'inquiètent des conséquences d'une regroupement. © France Télévisions Olivier Quentin

La loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018, dite loi Elan, avait été voulue par le Emmanuel Macron pour mettre fin à l'émiettement des offices HLM en France. Trop d'offices nuit à leur efficacité.

Il convenait donc de les inciter à se regrouper, ce qu'impose la loi Elan. Les bailleurs sociaux totalisant moins de 12 000 logements doivent trouver des partenaires (d'autres bailleurs sociaux) pour se regrouper ou fusionner.

Saumur Habitat est à la tête de 3 800 logements sociaux sur l'agglomération et entre donc dans cette obligation de regroupement. Deux perspectives inquiètent : une restructuration et une perte d'autonomie.

 

"On a peur qu'on nous impose une fusion"

Côté salariés, c'est évidemment la restructuration qui fait naître quelques craintes. Un regroupement avec une structure plus puissante mettrait au jour des doublons de poste et pourrait avoir pour conséquence de supprimer certains d'entre eux, notamment dans les ressources humaines ou la comptabilité. Or, le rapprochement avec Maine-et-Loire Habitat, le bailleur social du Département qui lui a tendu la main, fait craindre un tel scénario. 

"On a peur que dans l'avenir, Maine-et-Loire Habitat impose une fusion" s'inquiète Yasmina Medjoudji, la secrétaire du CSE de Saumur Habitat. "Et qui décidera de la construction de nos logements ?"

C'est la deuxième crainte, la perte d'autonomie. Christian Gilet, le Président du Conseil Départemental du Maine-et-Loire, et donc  Président de Maine-et-Loire Habitat, a pourtant promis qu'en cas de regroupement, Saumur Habitat garderait son autonomie et ses emplois. Mais ça n'a pas suffi à rassurer.

 

"Encore une disposition parisienne..."

"Cette loi est une vraie connerie, s'insurge Jean-Michel Marchand, le président de l'agglomération saumuroise et de Saumur Habitat. Encore une disposition parisienne qui s'impose à tout le monde."

Jean-Michel Marchand ne comprend pas pourquoi on impose un regroupement à des offices qui fonctionnent bien. "Si c'est pour rester autonome, dit-il, pourquoi créer une structure qui rassemble ? Ça va coûter quelques dizaines de milliers d'euros !"

Le président de Saumur Habitat (jusqu'aux prochaines élections communautaires) estime que la loi Elan a été faite pour régler des problèmes d'offices HLM minuscules de la région parisienne. Tout comme les salariés de Saumur Habitat, il milite pour un regoupement avec Habitat Réuni, une structure qui a des antennes dans plusieurs régions de France.

Mieux vaut s'unir à plusieurs petites entités sous l'égide d'Habitat Réuni, que de se faire manger par un plus puissant comme Maine-et-Loire Habitat, c'est le raisonnement des salariés de Saumur Habitat et de Jean-Michel Marchand.

 

Un vote en juillet

Ce dernier reproche également à Maine-et-Loire Habitat (qui travaille déjà avec plusieurs communes de l'agglomération saumuroise) de ne favoriser que les opérations simples et plus rentables, la construction plutôt que la rénovation de l'existant. 

"J'avais proposé aux élus communautaires (Saumur Val de Loire) que le dossier soit évoqué lors du dernier conseil, le 11 juin. Ils ont préféré que ce soit le nouveau conseil qui décide." Donc en juillet.

Quelle décision prendront les nouveaux élus communautaires ? Parce qu'ils devront obligatoirement se prononcer avant le 31 décembre. Selon Jean-Michel Marchand, les élus actuels ont refusé une fusion. La nouvelle assemblée tiendra-t-elle ce cap ?

L'appel aux élus des salariés de Saumur Habitat
Dans un communiqué du 4 juin, le Comité social et économique de Saumur Habitat fait savoir son opposition à un regroupement avec la structure de Maine-et-Loire Habitat et conclut en ces termes :

"La récente crise sanitaire a démontré une nouvelle fois que Saumur Habitat était un acteur incontournable dans le Saumurois. Nous avons su garder et amplifier notre proximité avec nos locataires, au-delà des mesures sanitaires très restrictives ! Par ailleurs, Saumur Habitat et ses salariés sont plus que jamais
engagés pour participer à la relance économique du Saumurois aux côtés des collectivités locales. A l’approche des échéances électorales, les salariés attendent que les élus et les candidats s’expriment et se positionnent publiquement, sans tarder, sur le maintien de l’indépendance de Saumur Habitat. »
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société social économie