Sécheresse : fortes chaleurs attendues, les pompiers du Maine-et-Loire renforcent leur veille

Jeudi 5 août mais plus encore vendredi, la situation sera particulièrement critique en ce qui concerne le risque incendie. Au SDIS du Maine-et-Loire, on se prépare pour ne pas avoir à gérer le pire.
 

En raison des très fortes chaleurs attendues, les pompiers du Maine et Loire sont prêts à intervenir.
En raison des très fortes chaleurs attendues, les pompiers du Maine et Loire sont prêts à intervenir. © PHOTOPQR/LE BIEN PUBLIC/MAXPPP
La région Pays de la Loire devrait, ces jours prochains, connaître les températures les plus hautes depuis que les relevés météorologiques existent.
Partout en France, excepté dans le sud-ouest, on se prépare à un pic de de chaleur hors normes. Et particulièrement long puisque la canicule pourrait perdurer jusqu'au 14 août.
Les fortes chaleurs alliées à l'imprudence humaine, un cocktail explosif qui peut donner lieu à des feux de forêts, ou de récoltes.

Au SDIS d'Angers, c'est le genre d'informations qu'on ne prend pas à la légère.

"Nous procédons par codes couleurs, pour classer le degré de criticité des situations. Demain jeudi ce sera rouge et vendredi noir"

François Maisonneuve, lieutenant colonel, conseiller aux risques feux de forêt -SDIS 49



En Maine-et-Loire, cette couleur a rarement été atteinte, même si le constat est sans appel. "Depuis deux ans, avec le changement climatique, le nombre de départs de feu est en augmentation" indique le colonel Maisonneuve.
 

À chaleur exceptionnelle, déploiements de moyens exceptionnels

Le SDIS a décidé de déployer 5 véhicules, 4 camions-citernes et un véhicule de commandement, à Longué-Jumelles près de Saumur. Un endroit stratégique, proche de l'autoroute et surtout situé à proximité du Saumurois. 

"Le secteur de Saumur est entouré de nombreuses forêts. Vingt de nos hommes seront donc spécifiquement en alerte sur cette zone, dès jeudi matin, prêts à intervenir à tous moments. Ce dispositif vient évidemment en plus de notre potentiel habituel" précise le colonel.

"Là on est vraiment sur un risque important, peu commun, 40° annoncés, en terme de chaleur, c'est un risque quasi-maximum " insiste François Maisonneuve qui en appelle aux bons comportements des habitants qui iraient chercher un peu de fraîcheur en forêt, justement.
Les consignes à respecter sont presque évidentes, mais il n'est apparemment jamais inutile de les rappeler:Car le niveau de déshydratation des sols et des végétaux est tel qu'un embrasement rapide est assuré.
 

Si la situation l'impose un recours au "Pélicandrome" est possible


Depuis peu, l'aéroport d'Angers est à même d'accueillir un bombardier d'eau. Il est doté d'un produit spécifique retardant.
Le problème, c'est que les avions bombardiers viennent du sud de la france, une région particulièrement éprouvée par les incendies.
Pas sûr donc que le matériel puisse être mis à disposition des équipes des pompiers des Pays de la Loire en cas de besoin.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt faits divers incendie pompiers