• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Dans le Segréen, la fosse odorante de la discorde

Par son odeur, la fosse à digestat de Sainte-Gemmes-d'Andigné provoque l'ire de ses riverains. / © France 3 Pays de la Loire
Par son odeur, la fosse à digestat de Sainte-Gemmes-d'Andigné provoque l'ire de ses riverains. / © France 3 Pays de la Loire

À Sainte-Gemmes-d'Andigné (Maine-et-Loire), une fosse creusée par un agriculteur inquiète les riverains. Remplie de résidus issus d'une usine toute proche et utilisés par les agriculteurs locaux, celle-ci est critiquée pour son odeur et la pollution des sols qu'elle pourrait entraîner.

Par V.P.

Au milieu des terres agricoles du Segréen, une installation fait l'objet de toutes les inquiétudes. Une fosse d'un mégalitre (1000 m3, soit l'équivalent du volume d'une piscine olympique) a été installée par un agriculteur à Sainte-Gemmes-d'Andigné, commune déléguée de Segré-en-Anjou Bleu.

Celle-ci doit recueillir les résidus d'une usine de traitement des déchets, située non loin de là. Ces résidus de méthanisation - appelés "digestat"- sont un fertilisant aprecié pour l'épandage. Un épandage dont la forte odeur ne réjouit pas tout le monde.



Une pollution probable et une odeur certaine



Anne Danjou vit non loin d'ici de ce gigantesque trou. "Pour les gens ici, [l'odeur était tellement forte] que ça donnait des nausées, des maux de têtes, des aggravations de problèmes respiratoires et ophtalmologique, énumère la présidente de l'assocation Bien vivre en Anjou. C'était le plein été, avec la canicule, on ne pouvait pas ouvrir les fenêtres la nuit, ni manger dehors!" Les habitants craignent de même une pollution de la nappe phréatique.

Les déchets contenus dans le digestat proviennent d'effluents d'élevages, mais aussi de la grande distribution et des industries agroalimentaires. L'usine, filiale du groupe Suez, affirme conduire des travaux pour atténuer les odeurs. Ici, donner ce qu'il reste des déchets en guise de fertilisants aux agriculteurs, c'est un procédé gagnant-gagnant.


Maine-et-Loire : la fosse odorante de la discorde
Reportage : Margaux Subra-Gomez et Dominique Le Mée. Intervenants : Raja Tirou, responsable de l’usine Meta Bio Énergies-Suez Organic ; Anne Danjou, présidente de l’association Bien vivre en Anjou.  - France 3 Pays de la Loire - Reportage : Margaux Subra-Gomez et Dominique Le Mée.



"On ne s'en débarrasse pas, on le valorise, insiste Raja Tirou, responsable de l’usine Meta Bio Énergies. On ne peut pas le stocker, puisque l'on rentre 20 000 tonnes de déchets par an. Si on voulait le détruire, ça nécessiterait un déploiement d'énergie considérable. Et là, ce ne serait pas du tout en faveur du développement durable!"

Devant la fronde des habitants, la fosse a été vidangée. Une enquête publique doit rendre ses conclusions sur les risques potentiels.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus