Violences Conjugales : un rassemblement en Anjou en mémoire de Coralie, morte sous les coups de son compagnon

Coralie Normand était âgée de 33 ans. Elle a été retrouvée morte le 26 juin dans un pavillon de Saint-Michel-et-Chanveaux dans le Maine-et-Loire. La jeune femme a été tuée par son compagnon. Les habitants de la commune lui ont rendu hommage ce samedi 6 juillet. Á elle et à toutes les autres.

Par Céline Dupeyrat

Ils se sont rassemblés en silence devant la mairie de Saint-Michel-et-Chanveaux dans le Maine-et-Loire. Certains arborent le visage de la jeune femme sur un tee-shirt, d'autres ont pris la parole, pour honorer la mémoire de Coralie Normand, tuée le 26 juin dernier par son compagnon. Puis ils sont allés lâcher des pétales de fleurs au dessus de l'étang communal.

"Les habitants de la commune qui l'ont connue n'osaient pas trop en parler. ce sont des choses tellement douloureuses. donc ont s'est dit on fait quelque chose. Aujourd'hui ont est là pour Coralie d'abord et pour les 74 femmes qui sont décédées depuis le 1er janvier en France sous les coups de leur conjoint. Coralie était la 70e, il y a dix jours, quinze jours à peine. maintenant on en est à 74", témoigne une habitante de la commune.

Les féminicides ne sont pas des faits divers. Il y a a un tous les deux jours et demi. Il faut protéger les femmes qui sont victimes de violences. En les soutenant !- une habitante de la commune de Saint-Michel-et-Chanveaux

Les habitants ont jeté des pétales de fleurs au dessus de l'étang communal, en mémoire de Coralie et des 74 autres femmes mortes sous les coups de leur conjoint depuis le début de l'année. / © France Télévisions-Éric Aubron
Les habitants ont jeté des pétales de fleurs au dessus de l'étang communal, en mémoire de Coralie et des 74 autres femmes mortes sous les coups de leur conjoint depuis le début de l'année. / © France Télévisions-Éric Aubron



Coralie Normand s'était installée dans un pavillon à Saint-Michel-et-Chanveaux, en novembre 2018. elle y vivait avec son fils et son compagnon.

Mercredi 26 juin, vers 7 h 30, les gendarmes de la compagnie de Segré se rendent à Saint-Michel-et-Chanveaux sur la commune d'Ombrée-d'Anjou. Ils retrouvent Coralie Normand, jeune femme de 33 ans, originaire de Rezé en Loire-Atlantique, morte à son domicile. Très vite, la piste du meurtre est privilégiée.


"Violemment et longtemps"


Rapidement, son compagnon un trentenaire reconnaît avoir eu une grave dispute avec la jeune femme mardi soir 25 juin. Dispute au cours de laquelle il  dit s'être "saisi d'une vieille latte de sommier en bois et d'une matraque télescopique", avec lesquelles il a frappé "violemment et longtemps" sa conjointe, à différents endroits du corps. Il dit ne jamais "l'avoir frappée comme ça avant ce jour là". Il ne donne en revanche pas d'explication à la raison de cette dispute.

Les faits seraient survenus mardi soir ou dans la nuit de mardi à mercredi au domicile du couple à Saint-Michel-et-Chanveaux, un village de 400 habitants, intégré à la commune nouvelle d'Ombrée d'Anjou, au nord-ouest du Maine-et-Loire.

"La victime était couverte d'ecchymoses sur les jambes et les bras. Elle présentait aussi un doigt cassé", a précisé Yves Gambert, procureur de la République d'Angers qui attend les résultats des examens plus approfondis après l'autopsie.
               
Ce mercredi mercredi matin 26 juin,, le suspect, sans emploi et inconnu de la justice, prévient lui-même les secours après avoir, dit-il, "retrouvé son épouse, inconsciente dans son lit au lendemain d'une violente dispute à l'issue de laquelle, chacun serait parti se coucher de son côté".
               
L'homme mis en examen pour coups mortels aggravés sur sa femme a été écroué.


Des déclarations qui ne collent pas


"Il y a beaucoup de détails à recoller. Sur l'heure du décès, les analyses du médecin légiste ne s'accordent pas avec les déclarations de l'époux. Mais celui-ci s'exprime très peu. Il n'a pas précisé le mobile", a ajouté le procureur de la République d'Angers.
               
Le fils unique de la famille, âgé de 10 ans, était présent dans la maison au moment des faits.
               
Selon les déclarations des proches, rapportées par le procureur, le couple avait connu de multiples ruptures. Il avait déménagé il y a seulement quelques mois de Loire-Atlantique pour s'installer dans le village où la victime poursuivait une activité de couturière à domicile. 


74 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint depuis début 2019               


130 femmes sont mortes en 2017 en France sous les coups de leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami, contre 123 en 2016, selon des données communiquées par le ministère de l'Intérieur.

Depuis le début de l'année 74 femmes ont été tuée par leur conjoint. Coralie Normand était la 70e.
 

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus