De la paille, des bâches et des appels à l'Elysée, les actions des agriculteurs des Pays de la Loire

Au Mans les agriculteurs en colère ont déversé de la paille devant la préfecture, le 21 octobre 2019 / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Au Mans les agriculteurs en colère ont déversé de la paille devant la préfecture, le 21 octobre 2019 / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Lundi soir, les Jeunes Agriculteurs de la Sarthe ont déversé de la paille devant la préfecture de la Sarthe au Mans dont il sont recouvert l'entrée d'une grande bâche. D'autres actions ont été menées ce mardi en Pays de la Loire.

Par FB avec AFP

Lundi soir, environ 200 agriculteurs sont arrivés dans le centre-ville du Mans avec une quarantaine de tracteurs. Ils ont déversé de la paille devant la préfecture de la Sarthe dont ils ont également recouvert l'entrée avec une grande bâche.

"Macron, réponds-nous" ou encore "Sans nous, que mangerez-vous demain ?", pouvait-on lire sur des pancartes dans le cortège des manifestants, réunis à l'appel des Jeunes Agriculteurs (JA) de la Sarthe.
    
Une délégation a été reçue à la préfecture et les manifestants se sont dirigés en fin de soirée vers la Direction départementale des Territoires (DDT) pour une seconde opération de "bâchage". 

#sauvetonpaysan

Cette manifestation entre dans le cadre d'une opération nationale prévue mardi dans les départements français à l'initiative des JA et de la FNSEA.  

"Stigmatisation permanente, distorsions de concurrence insurmontables, accords commerciaux déloyaux, revenus en berne: plus de 10.000 agriculteurs ont poussé un cri de détresse sur les routes de France le 8 octobre dernier afin d'interpeller le président de la République et son gouvernement. Nous n'avons reçu aucune réponse de leur part", ont déploré les deux formations syndicales dans un communiqué conjoint publié vendredi dernier.

D'autres manifestations et actions étaient prévues ce mardi 22 octobre. A Angers, les agriculteurs avaient annoncé des barrages filtrants autour des principaux accès à la ville entre 11h et 14h. Une cinquantaine d'entre eux se sont présentés devant la préfceture où une délégation d'une douzaine de personnes a été reçue par le chef de cabinet du préfet.

A La Roche-sur-Yon, les agriculteurs se sont donné rendez-vous devant la préfecture pour une opération de bâchage.

"Ce bâchage permettra d’envoyer un message fort au Président de la République car nous exigeons une réponse de sa part sur trois sujets : agribashing, surtranspositions et accords de libre-échange ! En parallèle du bâchage, nous transmettrons donc au Préfet ces trois sujets de préoccupation, charge à lui de les porter au sommet de l’Etat", écrivaient lundi dans un communiqué les jeunes agriculteurs vendéens et la FDSEA.

Ce mardi matin, ils étaient une quinzaine seulement devant la préfecture mais les 3 700 agriculteurs du département ainsi que les 1 800 agriculteurs retraités de Vendée ont reçu comme consigne de nla FDSEA 85 de téléphoner au moins une fois dans la journée au palais de l'Elysée. 

Ils ont finalement obtenu un rendez-vous téléphonqiue avec un conseiller du président Macron.
Le 8 octobre dernier, les agriculteurs avaient déjà effectué plusieurs actions coup de poing sur le territoire.

 

Sur le même sujet

Les + Lus