Mayenne : le Refuge de l'Arche rouvre ses portes au public lundi 18 mai

Fermé depuis deux mois en raison de l'épidémie de coronavirus, le Refuge de l'Arche, sanctuaire pour animaux sauvages situé à Château-Gontier en Mayenne, accueillera de nouveau les visiteurs à partir de ce lundi 18 mai. 
150 primates vivent au Refuge de l'Arche
150 primates vivent au Refuge de l'Arche © Facebook Refuge de l'Arche
Félins, ours, singes, oiseaux, les 1 200 animaux sauvages accueillis au Refuge de l'Arche vont de nouveau croiser les regards des visiteurs à compter du lundi 18 mai. 

Tout est organisé pour accueillir le public dans le respect des règles de sécurité, confirme Yann Huchedé, directeur du Refuge de l'Arche. "La distanciation sociale sera matérialisée par des marquages au sol et une douzaine de distributeurs de gel hydro alcoolique seront disponibles sur tout le parcours de visite." "Une boucle de visite unique est mise en place afin d'éviter aux visiteurs de se croiser et le port du masque est fortement recommandé", précise-t-il.

Certaines zones comme les espaces d'exposition ou les aires de pique-nique resteront cependant fermées au public.
L'autorisation de réouverture au public était très attendue car les visites représentent 50% des recettes de l'association. Et durant ces deux mois de confinement, l'activité des 25 salariés s'est poursuivie. "Les coûts de fonctionnement s'élèvent à   3180 euros par jour", souligne Yann Huchedé.
 
En temps normal, près de 80 000 personnes visitent le Refuge de l'Arche chaque année, majoritairement entre mars et octobre. Le manque à gagner est donc conséquent, "160 000 euros de perte de recettes sur deux mois".

Appel aux dons

Pour faire face à cette situation exceptionnelle, le Refuge de l'Arche a lancé un appel à la générosité du public pour "nous assurer un fonctionnement normal et couvrir les dépenses quotidiennes, en particulier celles de l'hiver prochain". 30 000 euros ont d'ores et déjà été récoltés, mais "on va devoir trouver des recettes complémentaires", confirme le directeur. 

Avec le déconfinement progressif, de nouveaux pensionnaires devraient également rejoindre ce havre de paix dans les prochaines semaines.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature sorties et loisirs