• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Lactalis : les comptes du groupe laitier visés par une plainte de la Confédération Paysanne

L'usine Lactalis de Craon (Mayenne) / © François Bobet, France 3 Pays de la Loire
L'usine Lactalis de Craon (Mayenne) / © François Bobet, France 3 Pays de la Loire

La Confédération Paysanne vient de présenter au Parquet National Financier un rapport d'enquête sur les finances de Lactalis. Un rapport qui laisse entendre que plus de 2 Milliards d'euros seraient partis en off-shore sans être taxés.

 

Par Evelyne Jousset

La confédération paysanne a entre les mains depuis novembre dernier le rapport qu’elle a présenté hier au Parquet National Financier. C’est le fruit d’une enquête menée par un ancien banquier et espion spécialisé dans le domaine financier, Maxime Rehany.
Début 2018 l’homme est l’objet d’articles de presse, dans lesquels il explique comment il a découvert, entre autres affaires, une évasion fiscale liée au groupe laitier mayennais. Le 28 février, alertée par ces révélations la confédération paysanne manifestera devant le tribunal de Laval, demandant la publication des comptes de Lactalis et une enquête sur ses filiales luxembourgeoises.

Elle contacte l’ancien banquier qui en novembre dernier, lui remet un rapport précis et accablant. Le groupe laitier aurait dissimulé au fisc français plus de 2 milliards d’euros, grâce à sa filiale luxembourgeoise, créée en 2006, Nethuns.
Après l’achat de lait aux producteurs, le mode de facturation et les délais de paiements, créent des dettes fictives. Nethuns auraient détenu 2/3 de la dette de BSA International composée de refacturations intra-groupe et d’achat fictifs d’actions.

En février 2018 Lactalis avait, dans un communiqué, dénoncé ces accusations.
 

Après la publication dans la presse de certains articles sur les prétendues dissimulations ou volontés d'évasion fiscale, Lactalis tient à préciser avec force qu'il mène ses activités dans le strict respect de toutes les réglementations des pays dans lesquels il est implanté, à commencer par la France
 

A propos de ses filiales belges et luxembourgeoises.
 

Ces filiales sont transparentes vis-à-vis des autorités locales depuis leur création. Les comptes des sociétés mentionnées dans les articles de presse sont déposés au Registre de commerce des sociétés concernées, les délibérations sociales font l'objet d'une publication aux journaux officiels et l'intégralité de ces documents est consultable via Internet. La quasi-totalité des résultats avant impôts de BSA International et Ekabe, cités dans les différents articles, sont constitués de la remontée des dividendes de leurs filiales ayant déjà acquitté leurs impôts localement 


Dans un contexte électoral, pour les Chambres d'Agriculture, jusqu'au 31 Janvier, ce dossier devrait susciter des remous sans la campagne syndicale, en attendant son éventuelle prise en compte judiciaire. 
 

 

 






 

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus