Football - Coupe de France : nouvel exploit des Vendéens des Herbiers qui écrasent Laval 3 à 0

Les Herbiers, club de National 2 recevait le Stade Lavallois (National ), dans le cadre du 8e tour de la Coupe de France de football. Une petite division sépare les deux formations. Les Vendéens ont créé l'exploit et renouent avec les grands et petits bonheurs de la coupe de France.

Et s'ils allaient jusqu'au stade de France comme en mai 2018 face au PSG? Cette année là, toute une commune s'est mobilisée jusqu'à la capitale.
Et s'ils allaient jusqu'au stade de France comme en mai 2018 face au PSG? Cette année là, toute une commune s'est mobilisée jusqu'à la capitale. © Maxppp/ Mai 2018

Entre les Herbiers, club de National 2 et la coupe de France de foot, il y a comme une histoire d'envie, une histoire de coeur. Et les Vendéens l'ont rappelé d'entrée de jeu en inscrivant un premier but dès la 9e minute de la rencontre. Une rencontre à huis clos, forcément bien silencieuse. Sans public, ils ont tenu bon malgré les réactions et les occasions lavalloises qui n'ont tardé. Si bien qu'à la mi-temps les Herbiers mènent toujours la danse 1-0.

Au stade Massabielle, la reprise est pluvieuse. Sous un fin crachin les Lavallois tentent de revenir au score. un corner repoussé, un tir contré puis dégagé. Les Herbiers ne craquent pas et ne tremblent pas. Toutes les occasions sont bonnes pour renouer avec les délices de la coupe.

Après une belle séquence de jeu à la 60e minute, sur un corner frappé par Bourgaud, Jeffrey Asoumin se jette au second poteau et fusille Mandala. 2-0, la messe est presque dite.

Privés de championnat avec la crise sanitaire, les Vendéens gérent, les Mayennais auront beau tout faire, tout tenter, jouer le tout pour le tout rien n'y fait, quand ça veut pas...Les Herbiers s'offrent même le luxe d' un troisième but dans les arrêts de jeu.

"On a senti dès l'entame de match que nous étions plus frais. Les 9 jours par rapport aux 3 jours de préparation de Laval ont compté. On ne spécule pas sur des scores ou des résultats. On voulait faire une bonne entame. On voulait rendre le match difficile à Laval. C'est ce qu'on a fait en marquant rapidement et en les mettant dans une position délicate. Ça nous a porté. C'était le bonheur pour nous. Maintenant il va falloir se remobiliser pour enchaîner et essayer de passer.",  réagit Stéphane Masala, heureux entraîneur des Herbiers.

Nous, notre championnat est arrêté. La Coupe de France, c'est notre bouffée d'oxygène. Je suis fier de mon équipe, fier de mes joueurs. Je me projette déjà dans 4 jours. On va essayer de faire le maximum avec le staff. Le match qui arrive sera encore plus difficile.

Laval s'incline lourdement face à une équipe plus solidaire plus réaliste, prête à goûter encore au rêve et à revivre ce bonheur inégalé que fut leur finale face au Paris Saint-Germain en 2018.

"Aujourd'hui, on avait pas les cartouches pour faire le match qu'on voulait faire. Ça s'est vu assez vite! On a senti les joueurs émoussés. On savait qu'à ce rythme là, tous les trois jours, ce serait compliqué. On a même pas pu aligner 18 joueurs sur la feuille de match! Il fallait jouer coûte que coûte. Aujourd'hui on a payé cher cette volonté de maintenir cette compétition dans les limites de l' acceptable!", a confié très déçu Olivier Frapolli l'entraineur du stade Lavallois à l'isue de la rencontre.

Les vendéens affronteront,ce samedi 20 février, les voltigeurs de Châteaubriant (National 2) dernier club de Loire-Atlantique en compétition, pour les 32e de finale. Et si l'histoire se répétait ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coupe de france