Châteaubriant, Fontenay-le-Comte et Laval accueilleront des services décentralisés des Finances

Fontenay-le-Comte, en Vendée, fait partie des trois villes de la région retenues pour cette décentralisation. / © France Télévisions Christophe Turgis
Fontenay-le-Comte, en Vendée, fait partie des trois villes de la région retenues pour cette décentralisation. / © France Télévisions Christophe Turgis

408 communes s'étaient portées candidates pour accueillir des services de la Direction Générale des Finances Publiques actuellement concentrés en Ile-de-France. Une sélection a été faites. Une cinquantaine ont été retenues parmi lesquelles trois villes des Pays de la Loire.

Par Olivier Quentin

En octobre dernier, le Ministère de l'Action et des Comptes Publics avait lancé un appel à candidature auprès des communes pour accueillir des services de la Direction Générale des Finances Publiques.

408 communes avaient répondu et un premier choix de 50 collectivités a été fait, d'autres communes encore doivent être sélectionnées dans un deuxième temps.

Parmi ces 50 premières "lauréates", trois villes des Pays de la Loire : Fontenay-le-Comte dans le sud-Vendée, Châteaubriant dans le nord de la Loire-Atlantique et Laval en Mayenne.

Selon le communiqué du Ministère de l'Action et des Comptes Publiques, ces communes "présentent toutes les caractéristiques recherchées pour accueillir des services de la DGFIP"

Plusieurs critères nous dit-on, ont présidé à ces choix : la situation sociale et économique du territoire, son attractivité, la qualité des solutions immobilières proposées...
 

"sur la base du volontariat..."

Gérald Darmanin, le Ministre en charge de ce portefeuille, explique que : "Les agents, sur la base du volontariat, qui peinent à se loger dans les grandes métropoles et font parfois 2h de transport par jour pour se rendre sur leur lieu de travail pourront bénéficier d’une meilleure qualité de vie."

On ajoute bien dans l'annonce de cette mesure que : "Ces opérations feront l’objet d’un accompagnement RH exemplaire afin de tenir compte des attentes des agents volontaires concernés."

Précisons tout de même que, outre le bien-être des fonctionnaires du Ministère des Finances, la motivation de cette décentralisation est économique. On ne s'en cache pas, il s'agit pour l'administration d'occuper des locaux moins chers que dans les grandes métropoles.

Sur place, on n'a pas encore de détails sur le nombre de postes concernés.

A Laval, on confirme que le maire François Zocchetto avait porté la candidature de la ville mais sans donner plus de détails sur les retombées concrètes de cette décision. 
 

Pour compenser le départ du 42è RT

Dans son argumentaire, le maire avait notamment fait valoir que Laval avait perdu son 42ème Régiment de Transmission transféré à Cesson-Cévigné près de Rennes. 

"Cette décision a entraîné, expliquait François Zocchetto, le départ d'un millier de militaires et de très nombreuses familles, des retombées multiples et douloureuses en termes d'activités commerciales et de marché de l'immobilier."

Le maire poursuivait en indiquant que : "Dans ce contexte, l'issue favorable de notre candidature apparaîtrait comme l'expression de l'Etat de poursuivre ses efforts pour compenser ce départ vécu encore douloureusement."

Deux sites ont été identifiés sur la ville pour accueillir ces services : un bâtiment jugé insuffisamment occupé au sein de la cité administrative et d'autres locaux, propriété de Laval Mayenne Aménagements, près de la gare.

Selon le communiqué du Ministère de l'Action et des Comptes Publics, la "localisation en région" commencera en 2021, mais on n'a pas de précisions sur la date de déménagement effectif de ces services ni sur le nombre de fonctionnaires concernés.


 

Sur le même sujet

Les + Lus