Laval : vandalisme sur fond d'homophobie, la mairie porte plainte

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sandrine Gadet

La mairie de Laval avait initié la mise en place de passages piétons arc-en-ciel pour célébrer la journée mondiale de lutte contre les discriminations à l'égard des LGBTQI+. Des peintures ont été vandalisées et des agents municipaux insultés alors qu'ils les peignaient, le maire de Laval a décidé de porter plainte.

Le 17 mai 1990, l’OMS retirait l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Depuis, cette journée est l’occasion de rappeler et de condamner les discriminations commises à l’encontre de toutes les personnes qui ne se définissent pas, plus ou pas seulement comme hétérosexuelles.

La journée s'inscrit désormais dans la lutte contre les LGBTQI-phobies qui se manifestent toujours par  des injures, du harcèlement, du mépris affiché, des outings forcés, entre autres.

"Dans la société en général, les personnes LGBTQI+, particulièrement les jeunes, sont contraints parfois de se protéger des milieux, sociaux, familiaux, scolaires ou professionnels hostiles " est-il écrit sur le site internet de la ville de Laval.

Laval, qui a décidé de soutenir les acteurs institutionnels et associatifs engagés contre les phobies à l'égard des personnes LGBTQI+ et a surtout souhaité afficher, rendre visible son engagement.

Trois passages piétons ont été peints, bordés, colorés à partir du 11 mai, en vue de célébrer cette journée et de soutenir aussi la "gay pride" prévue le 18 juin dans les rues de la ville. 

"Avec l'association La Gom 53 qui fête ses 10 ans et organise sa première Marche des Fiertés à Laval le samedi 18 juin et la toute jeune association Contact 53, nous travaillons au quotidien pour rappeler que le combat pour l'égalité demeure d'actualité" précise Marie-Laure Le Mée Clavreul, adjointe au maire chargé de éducation de l'égalité femmes-hommes et la lutte contre les discriminations, dans un communiqué.

Peintures vandalisées, agents municipaux insultés

Ces peintures au sol avaient pour but, selon la mairie, de " faire que chaque citoyenne et citoyen quel que soit son âge, son origine, sa culture, son identité de genre ou son orientation sexuelle puisse avoir sa place dans notre ville et se sentir libre sans se trouver exposé à des violences ou intimidations" .

L'initiative, saluée par les acteurs militants de la cause LGBTQI, n’avait pas de quoi choquer un piéton…las !

Ces fresques arc-en-ciel ont été dégradées, taguées …

Pour le maire de Laval Florian Bercault, pas question d'en rester là. "Les dégradations qui ont eu cours depuis le marquage de trois passages piétons témoignent de la nécessité de ne jamais baisser la garde et de toujours sensibiliser à cette cause, écrit-il. La Ville de Laval portera plainte pour que les auteurs de ces dégradations puissent être retrouvés et ne pas rester impunis."

La mairie de Laval a aussi porté plainte pour insulte envers des agents municipaux, agressés verbalement alors qu’ils étaient en train de peindre ces arcs-en-ciel.