• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

En Mayenne, ces particuliers qui offrent leur jardin aux oiseaux

Un nichoir dans le jardin de Claude Letessier, en Mayenne / © France 3 Pays de la Loire
Un nichoir dans le jardin de Claude Letessier, en Mayenne / © France 3 Pays de la Loire

Les oiseaux sont partout chez eux, notamment dans votre jardin, qui peut devenir un refuge LPO. L'association a besoin de ces lieux sentinelles pour multiplier les observations qui, toutes, constatent le même phénomène : les oiseaux sont de moins en moins nombreux...

Par FB avec PEC

Cela fait presque 30 ans que Claude Letessier est labellisé refuge LPO, Ligue pour la protection des oiseaux.

Mais, au delà de l'accueil des oiseaux, 80 espèces différentes sur le refuge de Claude, c'est la biodiversité en général qui fait l'objet d'une attention particulière de ce propriétaire de refuges.

"Il y  a toute une panoplie de petits aménagements simples" à réaliser soi-même, explique le bénévole, "les nichoirs, les mangeoires, l'hiver. Mais aussi des plantations de haies à fleurs, qui produisent des baies pour nourrir les oiseaux aussi. C'est aussi l'aménagement de murets en pierres sèches dans lesquels il peut y avoir du crapaud, des lézards".
Un aménagement qui permet d'attirer et de préserver les oiseaux / © France 3 Pays de la Loire
Un aménagement qui permet d'attirer et de préserver les oiseaux / © France 3 Pays de la Loire
Au-delà de ces actions, pesticides et herbicides sont bannis pour préserver la faune, dont les oiseaux.

Car il y en a de moins en moins, de quoi s'inquiéter. En Mayenne, certaines espèces comme le Pipit de Farlouze n'existent plus, d'autres comme l'hirondelle, ont vu leur population diminuer de moitié ces 30 à 40 dernières années dans certains secteurs du département.

"C'est lié à l'uniformisation de nos habitats, à la disparition des haies et à l'usage de pesticides" explique Benoit Duchenne de Mayenne Nature Environnement, "ce sont les grands phénomènes identifiés qui expliquent la disparition des oiseaux des campagnes".
         
En Mayenne, 134 particuliers, collectivités ou établissements scolaires sont membres de la grande famille de LPO. Ils ont tous signé une charte par laquelle ils s'engagent à respecter le milieu dans lequel ils vivent et à entretenir leur terrain le plus naturellement possible.

"L'alouette des champs, sur les inventaires de fermes que l'on réalise, on en retrouve 1 pour 100 hectares aujourd'hui en Mayenne. Avant, c'était au moins 1 pour 10 hectares - Benoit Duchenne, Mayenne Nature Environnement

Le site Faune France permet à tous ces observateurs de regrouper leurs données au sein d'une base de données. Le réseau Faune Maine, qui couvre le département mayennais mais aussi la Sarthe, compte 1563 observateurs, selon les données de 2017.

Depuis 2010, Claude Letessier comptabilise ainsi 5 500 données uniquement sur son site d'observation et qui, pour moitié, concernent des oiseaux. Il a aisni recensé 80 espèces d'oiseaux, une quarantaine d'espèces différentes de papillons de jour, une trentaine d'espèces de libellules.

Des données précieuses qui permettent de veiller à l'environnement naturel, véritable patrimoine local, mais aussi universel. 1 008 841 données ont été enregistrées par ce réseau de bénévoles selon les statistiques 2017.


 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer