Oeufs contaminés au fipronil : “consommer français reste un gage de sécurité”

La France est auto-suffisante en ce qui concerne sa production d'oeufs / © CC Transgourmet Flickr
La France est auto-suffisante en ce qui concerne sa production d'oeufs / © CC Transgourmet Flickr

En plein scandale des oeufs contaminés au fipronil, la FDSEA de Mayenne tente de rassurer le consommateur en rappelant que "le fipronil étant interdit en France, aucune production d’oeufs dans nos élevages n’est concernée par cette fraude".

Par Fabienne Béranger

"Aucun oeuf français commercialisé à destination du grand public n’est contaminé"... La FDSEA de Mayenne tente, à son tour, de rassurer les consommateurs français : "le fipronil, produit antiparasitaire (...) n’est pas autorisé en France dans le traitement des animaux destinés à la consommation humaine."

La FDSEA 53 rappelle que "les produits français sont facilement identifiables grâce à l’indication de l’origine sur la boîte, au logo "Pondus en France" qui s’appuie sur une charte de production et au marquage des initiales "FR" sur la coquille de chaque oeuf."

De son côté la Coordination Rurale du Maine-et-Loire s'interroge "sur la nécessité d'importer des œufs des Pays-Bas quand les poulaillers français ont largement la capacité de fournir les industriels. Les règles et les normes sont bien plus strictes et sont un gage de qualité en France".

Christiane Lambert, présidente angevine de la FNSEA, invitée de notre édition régionale du 8 août, a rappelé que "pour les oeufs coquille, il y a possibilité d'acheter 100% français" car "la france est autosuffisante".
"On touche ici à la folie du libre-échange et au modèle de l'agro-industrie, où pour des considérations économiques on prend le risque de mettre en danger la santé des consommateurs et de l’élevage" souligne Michel Boutin, le président de la Coordination.

13 lots d'oeufs contaminés au fipronil ont été livrés "entre le 11 et le 26 juillet 2017" dans cinq élevages français dont Igreca, leader en ovoproduits. Des analyses de ces lots se sont révélées négatives chez l'industriel angevin.

"Traçabilité aval systématique"


Ce vendredi 11 août, le ministère de l'Agriculture s'est aussi voulu rassurant, confirmant "l’absence de risque pour la santé humaine" après les analyses réalisées par l'Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire.
Le minsitère précise cepandant que "bien que le risque pour la santé humaine soit écarté, les investigations, dans les élevages de volailles et dans les établissements producteurs d’ovoproduits, se poursuivent activement."

Le ministère a également annoncé plusieurs mesures :  une "traçabilité aval systématique sera demandée aux entreprises sur l’ensemble des œufs provenant des élevages contaminés recensés en Belgique et aux Pays-Bas (...) cette traçabilité sera assurée à la fois sur les établissements d’ovoproduits et sur les établissements producteurs d’aliments à base d’œufs et d’ovoproduits."

"Tous les produits contenant des œufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l’attente de résultats d’analyse. Ils seront remis sur le marché en cas de résultats favorables."








Sur le même sujet

Luc Duquesnel, médecin généraliste

Près de chez vous

Les + Lus