Pays de la Loire : la consommation de tabac stagne, celle des jeunes inquiète les professionnels de santé

© Canva
© Canva

 Selon une enquêt du baromètre de Santé publique France 2017, la consommation de tabac reste conséquente dans la région. En 2017, 23 % des Ligériens de 18- 75 ans, soit environ 600 000 personnes, déclarent fumer tous les jours. Cette proportion était de 25 % en 2014.

Par Céline Dupeyrat

En 2017, 23 % des Ligériens âgés de 18 à 75 ans, soit environ 600 000 personnes, déclarent un usage quotidien de tabac. 5 % des habitants sont des fumeurs occasionnels. 25 % sont d’anciens fumeurs quotidiens ayant fumé pendant plus de 6 mois. 23 % déclarent n’avoir jamais fumé.


42 % des fumeurs quotidiens consomment plus de dix cigarettes par jour et 50 % présentent une dépendance physique au tabac.

De façon globale, 10 % des habitants des Pays de la Loire, fument plus de 10 cigarettes par jour, et 11 % sont fumeurs dépendants. Par rapport à la moyenne nationale (27 %), les Pays de la Loire conservent en 2017 leur positionnement plus favorable en matière de fréquence du tabagisme quotidien. Toutefois, cet avantage régional ne concerne que les personnes âgées de 35 ans et plus. Il n’est pas observé chez les adultes plus jeunes, la prévalence régionale chez les moins de 35 ans atteignant comme en France 33 %.
 

Moins de gros fumeurs en Pays de Loire



Les proportions de gros fumeurs ou fumeurs dépendants sont également significativement inférieures à la moyenne nationale. La prévalence du tabagisme quotidien est plus élevée chez les hommes mais chez ces derniers, elle a connu une baisse entre 2014 et 2017, passant de 30 % à 25 %.

Chez les femmes, le taux est resté  stable et s’élève à 21 % en 2017. Ces tendances évolutives sont également observées au plan national. Comme au plan national, le tabagisme quotidien est, en Pays de la Loire, plus fréquent dans les milieux sociaux moins favorisés, notamment parmi les personnes aux revenus modestes et les personnes les moins diplômées.

Ce constat se retrouve également pour la consommation quotidienne de plus de 10 cigarettes par jour et la dépendance tabagique.
 
© Observatoire régional de la santé en Pays de la Loire
© Observatoire régional de la santé en Pays de la Loire

  

Les catégories sociales les plus favorisées arrêtent plus facilement de fumer


Dans la région, la baisse du tabagisme quotidien observée entre 2014 et 2017 semble concerner uniquement les catégories sociales les plus favorisées. Alors que le tabagisme pendant la grossesse peut affecter le déroulement de celle-ci et le développement fœtal, avec des conséquences pour l’enfant y compris à long terme, environ 20 % des femmes ayant donné naissance à un enfant dans les cinq dernières années déclarent avoir fumé pendant leur dernière grossesse.

Les risques du tabagisme sur la santé sont considérables mais les bénéfices de l’arrêt sont majeurs, et ce d’autant plus qu’il est précoce. La très grande majorité (8 sur 10) des fumeurs quotidiens de la région ont entendu parler de la campagne " Mois sans tabac".
 

75% des fumeurs réguliers ont déjà tenté d'arrêter

Près de trois quart des fumeurs quotidiens ont déjà arrêté de fumer volontairement pendant au moins une semaine. 60 % expriment le souhait d’arrêter de fumer. Toutefois, seulement la moitié des fumeurs quotidiens déclarent que leur médecin généraliste a déjà abordé avec eux la question du tabac. 25 % des Ligériens de 18-75 ans sont anciens fumeurs quotidiens (31 % des hommes et 19 % des femmes). Près de la moitié d’entre eux ont fait plusieurs tentatives avant d’arrêter de fumer et 27 % déclarent avoir eu recours à une aide.
© CC0 / Pixabay
© CC0 / Pixabay


Avec les substituts nicotiniques, la cigarette électronique constitue l’aide la plus fréquemment mentionnée par les personnes dont l’arrêt du tabac date de moins de cinq ans. L’usage quotidien de la cigarette électronique concerne aujourd’hui 3,2 % des Ligériens de 18-75 ans. Cette proportion s’élève à 7,6 % parmi les anciens fumeurs quotidiens et à 3,6 % parmi les fumeurs quotidiens.

Le tabagisme quotidien concerne les plus jeunes


Le tabagisme quotidien concerne principalement les 18-55 ans. Les adultes les plus jeunes et ceux d’âge moyen sont les plus concernés par le tabagisme quotidien. On compte environ trois fois plus de fumeurs quotidiens parmi les 18-34 ans (33 %) et les 35-55 ans (27 %) que parmi les 55-75 ans (10 %). Dans cette dernière classe d’âge, une part importante des personnes ont arrêté de fumer : 35 % des 55-75 ans sont en effet d’anciens fumeurs quotidiens ayant fumé pendant plus de 6 mois.

Et les vapoteurs?

L’usage quotidien de la cigarette électronique concerne surtout les anciens fumeurs, puis en second lieu les fumeurs. On compte ainsi 7,6 % de vapoteurs quotidiens parmi les anciens fumeurs ayant fumé quotidiennement pendant au moins six mois. Cette proportion atteint même 22 % si l’arrêt date de moins de six ans. Cette proportion est de 5,5 % parmi les fumeurs occasionnels et de 3,6 % parmi les fumeurs quotidiens. Elle est inférieure à 0,5 % chez les non-fumeurs.
© Canva
© Canva


Ainsi dans l’enquête, l’ensemble des fumeurs, quotidiens ou occasionnels, qui vapotent tous les jours (22 personnes interrogées) déclarent "avoir diminué leur consommation de cigarettes ou d’autres produits du tabac avec la cigarette électronique". La moitié d’entre eux dit d’ailleurs "avoir essayé la cigarette électronique dans l’idée d’arrêter de fumer, et l’autre moitié dans l’idée de diminuer leur consommation de cigarettes". En outre, parmi les anciens fumeurs quotidiens 8 pour qui l’arrêt date de moins de six ans (116 fumeurs interrogés), 18 % n’utilisent plus actuellement la cigarette électronique mais déclarent l’avoir déjà utilisée de manière quotidienne pendant au moins un mois. Plus de 60 % d’entre eux disent que la cigarette électronique

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus