Dans les Pays de la Loire, des solutions pour la médecine à distance

Dans le Maine-et-Loire, une société fabrique des cabines conçues pour permettre une consultation médicale à distance.
Dans le Maine-et-Loire, une société fabrique des cabines conçues pour permettre une consultation médicale à distance.

À partir du 15 septembre les consultations à distance vont être remboursées par la Sécurité Sociale. À Nantes, une start up a inventé une application qui permet une télé consultation avec son médecin traitant, alors que dans le Maine-et-Loire, on fabrique des cabines de télé consultation.

Par Eleonore Duplay

L'avenir de la médecine se niche-t-il dans cette application? L'interface imaginée par une start up nantaise permet de prendre conseil auprès de son généraliste, ou même d'un spécialiste, parfois sans même avoir à se déplacer.
 
Le reportage de Marion Naumann, Denis Leroy et Gwenaël Rihet


À l'origine de cette innovation, Thiphaine Servant, fondateur de l'application Directodoc, nous détaille le principe : "D'un simple clic, le médecin est mis en relation avec son patient. La vidéoconférence se met en route, elle est sécurisée, et permet au patient et au médecin de se voir et de se parler."


Renouvellement d'ordonnances, pathologies chroniques...


Avant de créer sa start up, Thiphaine Servant a travaillé durant plusieurs années au contact de médecins, qu'il voyait souvent débordés, surtout en milieu rural :"On est quand même conscients qu'on ne peut pas tout faire à distance, c'est sûr. Mais il y a une majorité de cas, renouvellement d'ordonnance, des suivis de pathologies chroniques, des résultats d'examens... Il y a beaucoup de choses qui peuvent être faites à distance. C'est plus pratique pour le patient qui n'a pas besoin de se déplacer, et c'est plus pratique pour le médecin. Il est rémunéré, valorisé, c'est remboursé par le système de santé publique."


Des cabines médicales


Une consultation qui a malgré tout ses limites. Alors d'autres sont allés encore plus loin en créant des cabines médicales, qui peuvent prendre en charge jusqu'à 92% de ce qui est fait habituellement dans un cabinet. Mais cette fois-ci le professionnel n'est pas votre médecin traitant, comme nous l'explique Franck Baudino, médecin et fondateur de l'entreprise "H4D":"Tous les médecins qui sont dans le réseau H4D ont été formés pour guider le patient, qui devient acteur de sa santé."

Ainsi, sur demande du médecin, le patient peut être amené à prendre son pouls, sa température. La cabine est ensuite équipée pour imprimer des ordonnances. Objectif, équiper les collectivités territoriales, les casernes de pompiers ou bien encore les entreprises... Mais surtout, souligne Franck Baudino, ce qu'on appelle les déserts médicaux.

En revanche impossible de connaître le prix d'une telle cabine on sait juste qu'elle se loue à 3 000 euros par mois... Seule certitude, son lieu de fabrication, sur le site de Combrée dans le Maine-et-Loire. Et la très haute technicité de ce produit, comme le souligne Marc Pasquier, manager général d'Eolane : "Il nécessite la maîtrise de différents métiers et fait appel à des experts plasturgistes, des experts mécaniciens, des experts électroniciens, logisticiens, avec un niveau d'exigence qualité poussé à l'extrême."


Encore des doutes


Avec le remboursement des télés consultations nombreux sont ceux qui pensent révolutionner le domaine médical. Mais il y aussi ceux qui s'en inquiètent qui évoquent la déshumanisation de la relation patient médecin, des consultations au rabais ou qui ne voient pas le gain de temps pour les professionnels. Le système devra faire ses preuves.

 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus