• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

#PenelopeGate : Bruno Retailleau ne veut “pas de traque, pas de chasse à l'homme”

Bruno Retailleau, le 3 février 2017 / © France 3 Pays de la Loire
Bruno Retailleau, le 3 février 2017 / © France 3 Pays de la Loire

"Il ne faut pas deux poids, deux mesures. Il faut la vérité, la transparence mais pas de traque, pas de chasse à l'homme ! " demande Bruno Retailleau, président de la région des Pays de la Loire et coordinateur de la campagne de François Fillon, en plein Penelopegate.

Par Fabienne Béranger

"Il  y a une traque qui est organisée, c'est difficile notamment pour sa famille et, ce qu'il (François Fillon) supporte le moins, c'est que sa famille puisse être atteinte" a déploré Bruno Retailleau ce vendredi matin devant notre caméra, estimant "que cet acharnement est malsain. On entre dans une période déterminante pour la France, ce que je souhaite c'est qu'on n'oublie pas les vrais enjeux(...)

"On ne doit pas, en détournant l'attention des Français sur ce genre d'affaire, les détourner de ce qui est essentiel, l'essentiel c'est "comment, demain, on va relever la France" et pour moi François Fillon, et le projet qu'il porte, est là pour redresser la France"

A 80 jours de la Présidentielle, et en pleine tourmente liée à l'affaire des emplois fictifs attribués à Penelope Fillon, Bruno Retailleau reste donc fidèle au Sarthois François Fillon : "C'est la seule candidature légitime car François Fillon a été choisi au terme d'une Primaire qui a mobilisé plus de 4,3 millions votants, avec un verdict clair et net, donc cette légitimité il est le seul à pouvoir l'avoir."

"Qu'il y ait des interrogations, que les journalistes fassent leur travail... mais qu'on ait des rumeurs, et vous n'imaginez pas le nombre de fausses rumeurs"
a-t-il poursuivi Bruno Retailleau, "quand on dit par exemple, qu'un attaché parlementaire doit avoir nécessairement un badge, c'est faux. Ceux qui travaillent en province n'ont pas de badge. Quand on dit qu'il leur faut des boites mail, c'est faux, la boite mail c'est souvent celle du député ou du sénateur. Je pourrais vous donner d'autres exemples de ces folles rumeurs.

"Je pense qu'il faut rester la tête froide (...)"

"Ce que j'observe c'est qu'il y a des livres parus depuis des mois qui ont mis en cause des personnalités politiques, est-ce que le parquet financier a diligenté la moindre enquête préliminaire ?" s'est interrogé Bruno Retailleau, avant de lancer en guise de conclusion "Non, il ne faut pas deux poids, deux mesures. Il faut la vérité, la transparence mais pas de traque, pas de chasse à l'homme"

► L'interview de Bruno Retailleau


Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus