Réunion en préfecture de Loire-Atlantique après l'intoxication au metam sodium

La pépinière du Maine et Loire où le metam sodium a intoxiqué des employés / © France TV
La pépinière du Maine et Loire où le metam sodium a intoxiqué des employés / © France TV

"Les 200 exploitations du département seront contrôlées dans les semaines à venir", a fait savoir la préfecture, après une réunion des services de l'Etat convoquée par la préfète Nicole Klein. Il y deux semaines en Maine-et-Loire une intoxication au metam sodium a lancé l'alerte.

 

Par EJ avec AFP

La préfète de Loire-Atlantique Nicole Klein a convoqué une réunion des services de l'État concernés au cours de laquelle "sera effectivement évoquée la prise ou non d'un arrêté de suspension temporaire de l'usage de ce produit". 

Il y a 15 jours des cas d'intoxications avaient été relevés dans la région d'Angers. La préfecture du Maine-et-Loire avait alors suspendu l'autorisation du métam sodium jusqu'au 26 octobre. L'arrêté soulignait des manquements supposés à la réglementation, "associés à des conditions climatiques exceptionnelles rendant les sols trop secs et trop chauds pour son application sans risques".

Largement utilisé chez les maraîchers
A la coopérative Océane, qui regroupe une quarantaine de producteurs autour de Nantes, on s'inquiète "des conséquences" d'une telle suspension en Loire-Atlantique. Notamment sur l'image de la mâche qui est produite ici : "90% de la production française" de mâche vient de la région nantaise et d'ajouter que le metam sodium "n'est pas un traitement sur la mâche, c'est un traitement du sol". 

Respect d'un arrêté préfectoral 
Depuis le 20 janvier 2017 les maraîchers du Maine-et-Loire doivent respecter l'arrêté préfectoral qui demande d'enfouir le métam sodium dans le sol plutôt que de le pulvériser. Des contraintes liées à la formation des personnels et à la météo s'appliquent également.

Les associations en première ligne 
"Les conditions pour appliquer le métam sodium sont nettement plus sévères, donc je considère que le métam-sodium est plus dangereux que le glyphosate", déclare Yves Lepage, président de l'association Sauvegarde de l'Anjou, affilié à la fédération France Nature Environnement.
Cette association a porté plainte contre X auprès du tribunal d'Angers, pour demander l'identification des personnes responsables du mauvais épandage. Arguant du fait que le metam sodium "est interdit dans d'autres pays d'Europe"

Réexamen de l'autorisation 
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a annoncé le réexamen de l'autorisation des pesticides à base de métam sodium. Des investigations sont en cours dont il faudra tenir compte 

Le parquet d'Angers a ouvert une enquête préliminaire. "La totalité des personnes victimes de cette légère intoxication ont été auditionnées". Le pesticide est donc en sursis. 

► reportage de France 2 
 


 

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus