Cet article date de plus de 3 ans

Sarthe : le zoo de La Flèche surveille ses félins de près

Le zoo de La Flèche, en Sarthe, a mis en place des règles de sécurité autour des fauves afin d'éviter que l'un d'entre eux ne prennent la poudre d'escampette et joue les "félins de la Mayenne"
L'und es tigres blancs du zoo de La Flèche en Sarthe, le 6 août 2017
L'und es tigres blancs du zoo de La Flèche en Sarthe, le 6 août 2017 © France 3 Pays de la Loire
Elle les appelle "mon chat", mais elle n' a jamais touché les tigres blancs. Aucun contact physique, règle élémentaire de sécurité.
Chaque matin, avant de libérer les deux fauves de leur cage, Bérénice vérifie la clôture électrique et le grillage de leur enclos.
"On regarde tout ce qui est grillage, être sûr qu'on n'a pas un trou et que le grillage est bien fixé" explique la soigneuse du zoo de La Flèche "

"La clôture électrique empêche l'animal d'approcher la clôture physique où, pour certains, ils pourraient grimper et sortir",
explique Anthony Pichonneau, responsable animalier au Zoo de la Flèche,"c'est vraiment le meilleur moyen de les empêcher d'approcher la barrière physique"

Et le parc zoologique de La Flèche veille bien sûr à garder ses fauves à bonne distance. Conscient qu'une attaque peut facilement être mortelle. Surtout par un animal élevé en captivité. Car il n'a pas la méfiance d'un fauve en milieu sauvage.
"Un fauve en milieu naturel a ses codes liés à son espèce et gardera toujours une distance avec les êtres humains puisque cet être humain ne représente rien pour lui", explique Bérénice, "en captivité, étant nourris par la main de l'homme, le comportement est différent. On se retrouve avec des animaux qui ne vont pas présenter de signes d'agressivité envers nous derrière des grilles. Pour autant, ils ont cette curiosité liée à nous, puisque nous sommes les personnes qui les nourrissent."

Et le félin de la Mayenne ?

Concernant la présence d'un félin en liberté au sujet duquel les témoignages se sont multipliés depuis le 20 juillet, les responsables du zoo de La Flèche sont dubitatifs.
"C'est compliqué de se dire qu'il y un fauve dans la nature, on n'a aucune preuve," explique Bérénice, "ce n'est pas que cela ne me parait pas plausible, tout peut arriver : un particulier peut avoir perdu un félin qu'il avait chez lui. Maintenant tant que les preuves ne sont pas là, on ne peut pas faire des battues ou avoir la certitude qu'il y a un fauve dans la nature."

Car, hormis une dizaine de témoignages recueillis par les gendarmes, aucune trace de passage du fauve : "s'il y a un fauve dans la nature, on peut retrouver des traces de son passage. On peut notamment imaginer qu'il va falloir qu'il mange, ce sont des choses qu'on pourra observer. Mais il n'y a rien pour l'instant relaté dans ce sens là."

Reste les témoignages et le cliché saisi par un promeneur le dimanche 30 juillet à Rochefort-en-Loire dans le Maine-et-Loire.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux sorties et loisirs zoo