• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le Mans : un avocat veut faire reconnaître la préméditation dans les affaires de viol

Me Jean-Philippe Peltier veut faire changer la loi pour protéger des future victimes de viol. / © Carine Mordrelle / France 3 Maine
Me Jean-Philippe Peltier veut faire changer la loi pour protéger des future victimes de viol. / © Carine Mordrelle / France 3 Maine

Jean-Philippe Peltier est avocat au barreau du Mans. Habitué à plaider en cours d'assises, il souhaite aujourd'hui faire inscrire dans la loi le caractère prémédité de certains viols. Une circonstance aggravante qui n'existe pas en droit français.

Par YL avec Quentin Duval

L'affaire a récemment défrayé la chronique : un homme d'une vingtaine d'années aurait été mis en examen pour viol en récidive, pour des faits remontant au 27 décembre dernier.

Le même homme venait tout juste de sortir de prison : il avait été précédemment condamné à 9 ans de réclusion criminelle pour le viol d'une jeune femme, commis au Mans en 2013.

Me Peltier était l'avocat de sa première victime : il vient d'écrire un courrier adressé à la garde des Sceaux Nicole Belloubet et à la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

Son objectif : introduire la notion de préméditation dans le droit français en matière de viol.

" Il s'agit là d'un angle mort dans notre législation, qu'il faut combler ", explique l'avocat du barreau du Mans.

" On ne tient pas compte d'un certain type de comportement criminel ", poursuit le pénaliste. Pour Jean-Philippe Peltier, il y a le "viol simple" : celui commis par un homme animé d'un désir, d'une pulsion qui n'existaient pas une heure auparavant.

Selon le jeune avocat, " le viol avec préméditation, c'est tout autre chose : vous avez quelqu'un qui sait qu'il va violer. Le prédateur, c'est ça. Il sort dans la rue pour aller choisir une victime qu'il ne connait pas encore, mais avant cela, il a pris soin de se munir d'un préservatif, d'une cagoule et a peut-être même changé de ville pour ne pas être reconnu. "

" (...) Là, on a affaire à un comportement criminel qui est beaucoup plus grave : vous avez quelqu'un qui n'a pas simplement cédé à une pulsion mais qui a mis sa réflexion et son intelligence au service de sa pulsion. (...) En général, ce sont d'ailleurs les auteurs les plus difficiles à appréhender. C'est par exemple le cas des violeurs en série. "

Pour l'instant, le combat juridique et politique enclenché par Me Peltier n'a pas encore reçu d'échos de la part des personnalités politiques qu'il a sollicité.

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus