• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le Mans : migrants et sans-abris hébergés à la fac

Des salles de cours transformés en chambres à la fac du Mans / © France 3 Pays de la Loire
Des salles de cours transformés en chambres à la fac du Mans / © France 3 Pays de la Loire

La fac comme alternative à l'hébergement d'urgence... par manque de place. En Sarthe, c'est vers la fac du Mans que se sont tournées plusieurs associations, le temps que des familles sans solution entament des démarches pour un logement plus pérenne.

Par FB avec Tristan Baudenaille

C'est dans des préfabriqués appartenant à l'université du Mans, que 30 réfugiés sont logés depuis plusieurs jours. Un lieu investi en urgence et transformé en centre d'hébergement provisoire. 

"Ici c'est une salle de cours à l'origine" nous montre Domnique Chaperon, un bénévole, un lieu transformé en "espaces d'intimité, avec des endroits où dorment essentiellement des femmes et leurs enfants". 

Des bénévoles de plusieurs associations se relaient jour et nuit pour offrir un accueil à ces personnes sans domicile. 
Sans-abris et migrants logés provisoirement à la fac du Mans / © France 3 Pays de la Loire
Sans-abris et migrants logés provisoirement à la fac du Mans / © France 3 Pays de la Loire
Certains ont parcourus plusieurs pays pour arriver ici.  Comme cette Julietta, réfugiée politique kosovare, arrivée en France il y a 3 ans avec ses 4 enfants.

"C'est dur avec un enfant, parce qu'il te demande "Je veux ma chambre" et toi tu n'as pas de réponse à donner à ton enfant. Ça fait mal au coeur mais on n'a pas le choix" - Julieta Krasniti, réfugiée kosovare

Toutes les familles ont entamé des démarches pour rester sur le territoire. 
Les bénévoles leur offrent leur aide.  Mais la situation est compliquée car les places manquent en hébergements d'urgence. 

"Notre premier rôle c'est de les informer, de les accompagner dans les démarches administratives ou juridiques" - Dominique Chaperon, bénévole

"C'est vraiment le premier travail, de manière à ce que la situation se règle et que, le plus vite possible, ils trouvent un autre lieu que celui-là qui n'est pas adapté à une vie familiale normale", poursuit le bénévole.

La faculté a autorisé l'occupation des locaux. La préfecture, elle, assure que les dispositifs d'hébergement n'ont jamais été aussi importants en Sarthe, 1353, un nombre insuffisant d'après les associations. 

► Le reportage de notre rédaction

Le Mans : migrants et sans-abris hébergés à la fac

Sur le même sujet

Hellfest 2019 : gros plan sur les secours au festival

Les + Lus